Publicité

Guerre Israël-Hamas : Macron réfléchit à un hommage aux victimes françaises à Gaza (mais pas le 7 février)

Emmanuel Macron présidera un hommage national 
 ce mercredi 7 février, pour les victimes françaises de l’attaque menée le 7 octobre par le Hamas en Israël.
LUDOVIC MARIN / AFP Emmanuel Macron présidera un hommage national ce mercredi 7 février, pour les victimes françaises de l’attaque menée le 7 octobre par le Hamas en Israël.

POLITIQUE - Deux temps de recueillement. Emmanuel Macron présidera ce mercredi un hommage national aux victimes françaises de l’attaque menée le 7 octobre par le Hamas en Israël, aux Invalides. Cette cérémonie « vise à rendre hommage aux victimes d’un attentat terroriste majeur commis par le Hamas », a déclaré la présidence française.

La France insoumise à l’hommage du 7 octobre pour les victimes de l’attaque du Hamas divise la majorité

Il s’agit de « 42 concitoyens décédés » dans l’attaque du mouvement islamiste palestinien, qui a entraîné la mort de plus de 1 160 personnes, en majorité des civils. Ainsi que de trois Français « toujours disparus et présumés otages », précise-t-elle. Après ce premier hommage, l’Élysée envisage un « temps mémoriel » à l’avenir pour les « victimes françaises des bombardements à Gaza ».

LFI salue la décision d’Emmanuel Macron

« Il est évident que nous devons la même émotion et la même dignité aux victimes françaises des bombardements à Gaza, et cet hommage leur sera rendu dans un autre temps », a expliqué la présidence en réponse à un journaliste. Les modalités de ce « temps mémoriel » seront fixées ultérieurement et aucun autre détail n’a été pour le moment donné.

Les autorités françaises n’ont pas donné de bilan sur les Français morts à Gaza. Elles avaient cependant annoncé le 31 octobre que deux enfants français y avaient été tués.

Le coordinateur de La France insoumise Manuel Bompard a estimé ce lundi sur Sud Radio qu’il serait « légitime » d’organiser aussi « un moment d’hommage pour des Franco-Palestiniens qui sont aussi morts dans le cadre de ce conflit » déclenché par l’attaque du Hamas, lorsqu’Israël a entamé une intense opération de bombardements contre Gaza. L’annonce de ce second temps de recueillement a donc été bien accueillie par LFI. « C’est une décision que nous saluons. Nous devons rendre hommage à toutes les victimes des crimes de guerre au Proche-Orient et œuvrer pour la paix », a ainsi déclaré à l’AFP Mathilde Panot, présidente du groupe LFI à l’Assemblée.

L’Élysée confirme la présence des députés LFI le 7 février

Les députés LFI souhaitent se rendre en tous les cas à l’hommage de mercredi aux Invalides, alors que des familles refusent la venue du mouvement de gauche radicale. Le parti de Jean-Luc Mélenchon avait créé la polémique dès les attaques du 7 octobre, en refusant notamment de qualifier le Hamas de groupe « terroriste », préférant parler de « crimes de guerre ».

L’Élysée a répondu qu’il s’agissait d’une « cérémonie républicaine » à laquelle, selon le protocole en vigueur depuis un décret de 1989, les parlementaires sont invités. « À chacun d’apprécier l’opportunité ou pas de sa présence puisque les familles se sont exprimées et ont exprimé une forte émotion », a estimé un conseiller.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Les États-Unis ont frappé des troupes pro-iraniennes en Irak et en Syrie, ce que l’on sait

Les frappes américaines au Yémen, en Irak et en Syrie vont se poursuivre, malgré l’ONU