Publicité

Guerre Israël-Hamas : les images de la construction d’un mur en Égypte aux abords de Rafah, la ville refuge

EGYPTE - Un « plan d’urgence » de dernière minute en Égypte ? Le Caire est en train de construire un camp à la frontière avec la bande de Gaza afin d’accueillir en dernier recours les Palestiniens menacés par Israël, selon le Wall Street Journal et une ONG. Mais les autorités égyptiennes continuent ce lundi 19 février de nier le projet.

La construction du mur, qui a pu être filmée du ciel et par l’ONG Sinaï Foundation, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, correspond à l’édification d’un camp fermé et sécurisé pour accueillir les réfugiés de Gaza en cas d’offensive israélienne sur Rafah. Le Wall Street Journal affirme, citant des responsables égyptiens et des experts en sécurité, qu’« un enclos fermé de 13 km2 » est en train d’être construit.

Ce campement fait ainsi partie des « plans d’urgence » après l’annonce du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’une prochaine offensive militaire sur Rafah. Il pourrait abriter « plus de 100 000 personnes », selon le quotidien américain. Ce lundi, Israël a même donné un ultimatum aux Hamas : libérer les otages israéliens avant le début du Ramadan (prévu autour du 10 mars) ou subir une offensive sur tout le territoire, dont Rafah.

Une solution « en cas d’exode de masse »

Mais ce plan ne suffira pas pour toute la population palestinienne. Rien qu’à Rafah, ultime refuge du territoire enclavé, ils sont 1,4 million de personnes à s’entasser dans des tentes après avoir fui les combats dans la bande de Gaza. Depuis le début de la guerre, Le Caire met en garde contre tout « déplacement forcé » de la population palestinienne vers le Sinaï, région égyptienne limitrophe de Rafah.

Dans un rapport publié cette semaine, la Fondation du Sinaï pour les droits humains affirme que l’Égypte construit « une zone fermée de haute sécurité et isolée » pour les réfugiés palestiniens « en cas d’exode de masse ».

Les dirigeants palestiniens, l’ONU et de nombreux pays se sont alarmés des conséquences catastrophiques pour la population d’une telle offensive, et dénoncent la création d’une nouvelle génération de réfugiés sans perspective de retour.

Le gouverneur dément la construction d’un camp

Le gouverneur du Nord-Sinaï, Mohamed Abdel Fadil Choucha, a démenti toute construction de ce type mais l’ONG égyptienne a souligné que deux chefs d’entreprises locaux lui avaient confirmé avoir obtenu des contrats pour bâtir une zone fermée « entourée de murs de sept mètres de hauteur ».

Des images satellites prises jeudi et étudiées par l’AFP montrent des engins de chantier construisant un mur dans la partie égyptienne de Rafah, un secteur ultra-sécurisé et interdit à la presse en raison des opérations militaires contre des jihadistes. Le terrain a également été nivelé, selon des images prises entre le 10 et le 15 février.

« L’État d’Israël n’a aucune intention d’évacuer les civils palestiniens en Égypte. Nous respectons et valorisons notre accord de paix avec l’Égypte, (pays) qui est la pierre angulaire de la stabilité dans la région et aussi un partenaire important », a déclaré vendredi le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant.

Dans la foulée des accords de Camp David, Israël et l’Égypte ont scellé leur paix en 1979, premier traité du genre entre un pays arabe et l’État hébreu. Mais selon des informations de presse, Le Caire a menacé de suspendre cet accord si des Palestiniens de Gaza étaient repoussés par Israël vers le Sinaï.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël - Hamas : Macron pousse pour la reconnaissance d’un État palestinien face à la situation à Gaza

Près de 100 journalistes tués dans le monde en 2023, dont la plupart à Gaza