Publicité

Guerre Israël-Hamas : les bombardements s’intensifient à Khan Younès pendant que les négociations pour une trêve se poursuivent

Devenue progressivement un lieu de refuge au sud de la bande de Gaza, la ville de Khan Younès est désormais encerclée par les troupes israéliennes.
AFP Devenue progressivement un lieu de refuge au sud de la bande de Gaza, la ville de Khan Younès est désormais encerclée par les troupes israéliennes.

PROCHE-ORIENT - Pendant que les négociations avancent au Caire, les bombes israéliennes continuent de s’abattre sur l’enclave palestinienne. Ce mercredi 24 janvier, l’armée israélienne a confirmé par les actes ses déclarations faites la veille sur l’encerclement de Khan Younès, secteur stratégique à Gaza.

Israël défend son île artificielle au large de Gaza, en pleine réunion de crise

Cette ville du sud du territoire palestinien est en effet devenue l’épicentre du conflit entre Israël et le Hamas. Ce mercredi matin, des raids israéliens y ont donc été menés, comme l’indiquent France 24 et des témoins à l’Agence France Presse, qui ont évoqué des tirs d’hélicoptères militaires israéliens.

« Intensification » des violences

D’après la BBC, les troupes israéliennes ont encore progressé dans les quartiers de la ville, toujours à la recherche de dirigeants du Hamas cachés dans les réseaux de tunnels. Dès mardi soir, les forces israéliennes avaient annoncé avoir « encerclé » la ville où l’on estime que « 88 000 habitants et environ 425 000 personnes déplacées » y vivent désormais.

D’ailleurs, des images diffusées par l’armée israélienne montrent ce qu’elle affirme être des affrontements avec des combattants palestiniens, un tunnel et une installation servant à la fabrication de roquettes à Khan Younès, dans un « bastion » du Hamas.

De son côté, l’ONU a fait part d’une « intensification » des violences à Khan Younès tandis que l’OMS a déploré une situation « catastrophique et indescriptible » dans les hôpitaux de la ville. Plusieurs affrontements « intenses » ont lieu autour des établissements de santé, toujours selon la BBC.

Cette intensification des combats intervient au surlendemain du pire bilan quotidien pour l’offensive terrestre israélienne, qui a notamment perdu 21 réservistes dans l’effondrement de deux bâtiments où ils étaient en train de poser des explosifs dans le secteur de Khan Younès lundi. Dans le même temps, l’armée israélienne faisait état de trois morts supplémentaires dans un incident sans lien avec celui évoqué plus tôt.

Négociations de « trêve » au Caire

Mais alors que des combats acharnés se poursuivent dans le sud de Gaza, l’espoir d’une nouvelle trêve continue de creuser lentement son sillon en marge de la guerre. Une délégation du mouvement islamiste palestinien est arrivée mardi au Caire pour « discuter avec le chef de renseignements égyptiens d’une nouvelle proposition de cessez-le-feu », selon une source proche des pourparlers.

Au même moment, franceinfo rapporte que la capitale égyptienne a accueilli Brett McGurk, conseiller du président américain Joe Biden pour le Moyen-Orient. Lui aussi s’y trouve pour échanger sur une possible « pause » dans les hostilités. Mais aussi pour discuter de la libération les otages, selon Washington. « Les conversations sont très sobres et sérieuses pour essayer de mettre en place un autre accord sur les otages », a assuré John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche.

L’espoir d’obtenir un accord avec Israël reste encore très complexe, d’autant plus que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’oppose à tout « cessez-le-feu ».

Concernant la libération des otages, il est également dans une position délicate, car de nombreuses familles d’otages protestent toujours pour faire pression sur le gouvernement. Lundi, plusieurs familles sans nouvelles de leurs proches ont tenté de se faire entendre différemment : des dizaines de proches d’otages ont fait irruption dans la salle de la commission des finances du parlement israélien en scandant des slogans tels que « Vous ne resterez pas assis ici alors qu’ils sont en train de mourir là-bas ! »

À voir également sur Le HuffPost :

Emmanuel Macron présidera un hommage national aux victimes françaises du Hamas le 7 février prochain

Guerre Hamas-Israël : « beaucoup » d’otages seraient morts « récemment », selon le groupe islamiste