Publicité

Guerre Israël-Hamas : après la mort d’humanitaires, la communauté internationale exige des explications

La communauté internationale exige des explications à Israël après la mort d’humanitaires (photo d’illustration d’un carton de nourriture provenant de World Central Kitchen).
MOHAMMED ABED / AFP La communauté internationale exige des explications à Israël après la mort d’humanitaires (photo d’illustration d’un carton de nourriture provenant de World Central Kitchen).

MOYEN-ORIENT - Un nouveau drame dans la guerre entre Israël et le Hamas. Sept collaborateurs de World Central Kitchen, une ONG américaine qui livre de la nourriture dans la bande de Gaza, ont été tués dans une frappe israélienne lundi 1er avril. La communauté internationale réclame désormais des explications à Israël, à commencer par les États-Unis.

À Gaza menacée par la famine, le cap des 30 000 morts franchi selon le Hamas

« Nous exhortons Israël à promptement enquêter sur ce qu’il s’est passé », a déclaré Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche, sur X (anciennement Twitter). « Nous avons le cœur brisé et sommes profondément troublés par la frappe », a-t-elle ajouté, avant de rappeler l’importance de protéger les travailleurs humanitaires, partis à Gaza pour aider les Palestiniens confrontés à la famine depuis quelques mois.

Le Royaume-Uni se joint à la requête des États-Unis. « Des explications transparentes et complètes » doivent être apportées, à écrit sur X le chef de la diplomatie britannique David Cameron, avant de rappeler qu’« il est essentiel que les travailleurs humanitaires soient protégés et capables d’effectuer leur mission ».

Josep Borrell demande une enquête « au plus vite »

L’Europe réclame elle aussi des explications, progressivement, à commencer par la Pologne, qui a perdu l’un de ses humanitaires dans ces frappes.

« J’ai personnellement demandé à l’ambassadeur israélien Yacov Livne des explications d’urgence. Il m’a assuré que la Pologne recevrait bientôt les résultats d’une enquête sur cette tragédie » a annoncé Radoslaw Sikorski, le ministre polonais des Affaires étrangères, tout en ajoutant que le pays mènerait sa propre enquête. « Cette tragédie n’aurait jamais dû se produire et doit être expliquée » a complété Andrzej Duda, le président polonais.

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a « exigé » ce mardi matin qu’Israël fournisse des explications « dès que possible ». « J’espère, et je l’exige, que le gouvernement israélien fera la lumière dès que possible sur les circonstances de cette attaque brutale qui a coûté la vie à sept coopérants qui ne faisaient rien d’autre qu’aider », a-t-il déclaré à la presse.

Même son de cloche de la part du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell. « Je condamne cette attaque et je réclame qu’une enquête soit lancée au plus vite. En dépit de toutes les demandes pour protéger les civils et les travailleurs humanitaires, nous continuons à voir des innocents tués » a-t-il écrit.

Israël va mener l’enquête

Enfin, la Chine s’est aussi dite « choquée » par cette frappe, par la voix du porte-parole de la diplomatie chinoise Wang Wenbin. Pékin « s’oppose à toute action qui porte atteinte aux civils, détruit des infrastructures civiles ou viole le droit international ».

Israël a indiqué ce mardi matin l’ouverture prochaine d’« une enquête » pour déterminer les circonstances de la frappe. « Nous allons ouvrir une enquête pour examiner plus avant ce sérieux incident. Cela nous aidera à limiter le risque qu’un tel événement se reproduise », a déclaré le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée.

À voir également sur Le HuffPost :

Aymeric Caron veut diffuser des images de la guerre à Gaza à l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet ne dit pas non

Guerre à Gaza : Le Hamas présente des excuses aux Palestiniens pour les souffrances causées