Publicité

Guerre Israël-Hamas : un accord pour une trêve à Gaza est très proche, affirme Biden

Joe Biden le 26 février 2024 à bord de l’Air Force One, l’avion présidentiel américain.
JIM WATSON / AFP Joe Biden le 26 février 2024 à bord de l’Air Force One, l’avion présidentiel américain.

INTERNATIONAL - Il y croit encore. Joe Biden a déclaré ce lundi 26 février avoir « espoir » qu’un cessez-le-feu prenne place à Gaza « d’ici lundi prochain », au moment où les discussions se poursuivent en vue d’un accord comprenant notamment la libération d’otages détenus par le Hamas.

Guerre Israël-Hamas : une trêve à Gaza n’empêchera pas une offensive sur Rafah, prévient Netanyahu

« Mon conseiller à la sécurité nationale me dit que nous sommes proches, ce n’est pas encore fait. J’ai espoir que d’ici lundi prochain, nous ayons un cessez-le-feu », a déclaré le président américain à la presse lors d’un déplacement à New York.

Joe Biden, en course pour la présidentielle américaine, a fait cette déclaration de manière spontanée pendant une visite chez un marchand de glace peu après une interview sur le talk-show de l’humoriste Seth Meyers, décrit le New York Times.

Les pays médiateurs, Qatar, Égypte et États-Unis, tentent de négocier un compromis avec Israël et le Hamas en vue d’une trêve. Mais Israël exige la libération de tous les otages lors de cette pause et a prévenu qu’une trêve ne signifierait pas la fin de la guerre.

Près de 30 000 morts à Gaza

D’après une source au sein du mouvement islamiste palestinien, les discussions portent sur la première phase d’un plan élaboré en janvier par les médiateurs, qui prévoit une trêve de six semaines associée à une libération d’otages détenus par le Hamas et à celle de prisonniers palestiniens détenus par Israël, ainsi que l’entrée à Gaza d’une importante quantité d’aide humanitaire.

Le Hamas réclame de son côté un cessez-le-feu complet, le retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza et la levée du blocus imposé par Israël depuis 2007.

La guerre a éclaté le 7 octobre quand des commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza ont lancé une attaque sans précédent sur le sud d’Israël, qui a entraîné la mort d’au moins 1 160 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

Durant l’attaque, quelque 250 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza. Selon Israël, 130 otages y sont encore retenus, dont 31 seraient morts. L’offensive israélienne menée en représailles a fait 29 782 morts à Gaza, en grande majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas qui a dénombré lundi 90 morts en 24 heures.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Guerre Israël - Hamas : à Paris, les discussions autour d’une trêve à Gaza franchissent une nouvelle étape

Guerre Israël-Hamas : Lula accuse à nouveau de « génocide » l’État d’Israël en pleine crise diplomatique