Publicité

Guerre Hamas-Israël : la trêve prolongée in extremis

La trêve va continuer ce jeudi 30 novembre pendant que les médiateurs poursuivent leurs efforts, a annoncé l’armée israélienne en début de matinée.

De nouveaux otages pourraient être libérés pendant ce septième jour de trêve.  - Credit:MUSTAFA HASSONA / ANADOLU / Anadolu via AFP
De nouveaux otages pourraient être libérés pendant ce septième jour de trêve. - Credit:MUSTAFA HASSONA / ANADOLU / Anadolu via AFP

La trêve entrée en vigueur le 24 novembre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a été prolongée in extremis ce jeudi matin, ont indiqué les deux belligérants. Le Qatar a confirmé dans la foulée la prolongation de cette trêve. Le bureau du Premier ministre israélien a déclaré que le gouvernement israélien avait décidé de reprendre les combats « immédiatement » si une liste des prochains otages qui seront libérés ne lui était pas fournie par le Hamas avant 5 heures GMT. « Il y a peu de temps, Israël a reçu une liste de femmes et d'enfants conformément aux termes de l'accord, par conséquent la trêve va continuer », a-t-il ajouté.

Le Hamas a annoncé à son tour que la trêve allait continuer pour un « septième jour », ce qu'a confirmé ensuite le Qatar, principal médiateur avec le soutien des États-Unis et de l'Égypte. Entrée en vigueur le 24 novembre pour quatre jours et prolongée de deux, la trêve a déjà permis la libération de 70 otages israéliens et de 210 prisonniers palestiniens. En outre, une trentaine d'étrangers, en majorité des Thaïlandais travaillant en Israël, ont été libérés hors du cadre de cet accord. Et l'aide humanitaire a afflué davantage dans la bande de Gaza assiégée et dévastée par sept semaines de bombardements.

À LIRE AUSSI « Même toi ? » ou la judéophobie d'ambiance

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken est arrivé jeudi en Israël, où il doit rencontrer notamment le Premier ministre [...] Lire la suite

VIDÉO - Gaza : le Hamas prêt à prolonger la trêve avec Israël et libérer plus d'otages