Publicité

Guerre Hamas-Israël : Netanyahou annonce une offensive sur Rafah

Une offensive sur Rafah, située au bord de la frontière avec l'Égypte, est redoutée depuis plusieurs jours. (Photo d'illustration)  - Credit:Ismael Mohamad/UPI/Shutterstock/SIPA / SIPA / Ismael Mohamad/UPI//SIPA
Une offensive sur Rafah, située au bord de la frontière avec l'Égypte, est redoutée depuis plusieurs jours. (Photo d'illustration) - Credit:Ismael Mohamad/UPI/Shutterstock/SIPA / SIPA / Ismael Mohamad/UPI//SIPA

Alors qu'une proposition de cessez-le-feu doit être transmise à Israël par le secrétaire d'État américain Antony Blinken, la trêve ne semble pas être d'actualité. Ce mercredi 7 février, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a affirmé avoir ordonné à l'armée de « préparer » une offensive sur Rafah ainsi que « sur deux camps » de réfugiés, « derniers bastions du Hamas ».

Une offensive sur cette ville est redoutée depuis plusieurs jours alors que la zone, située au bord de la frontière avec l'Égypte, accueille aujourd'hui la majorité de la population du territoire palestinien, poussée vers le sud par les combats qui font rage depuis quatre mois, jour pour jour.

« Une condition essentielle pour la libération des otages »

« La victoire est à portée de main. Cela ne se compte pas en années ou en décennies, c'est une affaire de mois », a-t-il assuré dans un discours à la télévision. Et d'ajouter : « La poursuite de la pression militaire est une condition essentielle pour la libération des otages. Capituler devant les exigences délirantes du Hamas […] non seulement n'amènera pas la libération des otages, mais entraînera un autre massacre, et un désastre pour l'État d'Israël qu'aucun de ses citoyens n'est préparé à accepter. »

À LIRE AUSSI Guerre Hamas-Israël : le triomphe de l'extrémisme

Ces déclarations interviennent alors que les États-Unis, le Qatar et l'Égypte multiplient les efforts pour pousser les belligérants à déposer les armes pour permettre l [...] Lire la suite