Publicité

Macron en visite en Israël mardi pour rencontrer Netanyahu et "négocier une trêve humanitaire"

Le président français Emmanuel Macron se rendra mardi à Tel-Aviv pour y rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a appris BFMTV par l'Élysée, ce dimanche soir.

Une visite destinée, pour Emmanuel Macron, à "exprimer sa solidarité avec les familles des victimes et voir ce qui peut être fait pour libérer les otages", a fait savoir son entourage à BFMTV.

Mais l'enjeu, c'est également de "négocier une trêve humanitaire et faire en sorte que de l’aide soit acheminée à Gaza". Côté diplomatique, le chef de l'Etat veut "éviter une escalade et une extension du conflit avec l’Iran et le Liban", a précisé son entourage.

Sept Français toujours portés disparus

La visite du chef de l'Etat français intervient plus de deux semaines après les attaques meurtrières du Hamas palestinien sur le territoire israélien, qui ont fait plus de 1.400 morts, dont 30 ressortissants français. En outre, sept Français sont toujours portés disparus: une jeune femme a le statut d'otage et "pour les six autres il y a une présomption de prise en otage, mais sans certitude", avait indiqué Emmanuel Macron.

Le président américain Joe Biden, le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre britannique Rishi Sunak se sont déjà rendus en Israël, de même que samedi la cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni.

"Épargner" les civils palestiniens

Emmanuel Macron a répété pour sa part vendredi qu'il se rendrait au Proche-Orient s'il parvenait à "obtenir des éléments utiles" pour la région grâce à ce voyage. Il avait alors cité, parmi ces éléments, la "sécurité d'Israël", la "lutte contre les groupes terroristes", la non-escalade du conflit et la reprise d'un "processus politique" vers une solution à deux Etats, israélien et palestinien.

Le président français avait exprimé un soutien sans faille aux Israéliens, leur "droit à se défendre", mais appelé aussi à une riposte israélienne "ciblée" contre le Hamas à Gaza afin d'"épargner" les civils palestiniens.

Joe Biden a discuté dimanche au téléphone de la guerre entre le Hamas et Israël avec Emmanuel Macron, le Canadien Justin Trudeau, Olaf Scholz, Giorgia Meloni et Rishi Sunak.

Article original publié sur BFMTV.com