Publicité

Guerre à Gaza : Meyer Habib qualifie le peuple palestinien de « cancer », LFI exhume cette vieille sortie

Pourquoi LFI exhume cette vieille sortie de Meyer Habib (ici en novembre à l’Assemblée) sur le peuple palestinien
LUDOVIC MARIN / AFP Pourquoi LFI exhume cette vieille sortie de Meyer Habib (ici en novembre à l’Assemblée) sur le peuple palestinien

POLITIQUE - « Une population à qui on a tout donné. » Plusieurs élus et responsables de la France insoumise relaient sur les réseaux sociaux, ce vendredi 19 janvier, une vidéo du député LR des Français de l’étranger Meyer Habib, vieille de trois mois, dans laquelle il s’exprime sur le peuple palestinien en le qualifiant de « cancer. »

« Quelle honte ! La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet et le président du groupe LR Olivier Marleix doivent condamner ces propos », a par exemple lancé Manuel Bompard, le coordinateur national du mouvement, sur X (Twitter) ce vendredi, dans le sillage de nombreux députés LFI.

La séquence en question a été captée dans les studios de Radio J et diffusée à l’antenne en direct le 20 octobre 2023, soit 14 jours après les massacres du Hamas, au cours d’une édition spéciale consacrée à « la guerre en Israël. » Le député Meyer Habib, dont la circonscription comprend entre autres l’État hébreu, est interrogé sur un potentiel « bras de fer entre l’Égypte et Israël » sur le sort des Gazaouis.

« Un fou furieux »

Voici ce qu’il répond : « Il n’y a pas de bras de fer : Israël est unie et sait ce qu’elle à a faire. » Relancé sur le fait que l’Égypte « refuse d’accueillir les Palestiniens bombardés », l’élu des Français de l’étranger réplique : « La grande solidarité arabe… Parce qu’ils savent aujourd’hui le cancer qu’est cette population. À qui on a tout donné. Israël est sortie de la bande de Gaza. (...) La réalité c’est qu’ils veulent tout. (...) Les Israéliens, laissez-les travailler, ils savent quoi faire. »

Passés relativement inaperçus en octobre dernier, ces mots sont insupportables pour plusieurs élus de la France insoumise. Avant Manuel Bompard, le député Hadrien Clouet a qualifié, déjà ce vendredi, le député LR de « fou furieux » qui « revendique le risque génocidaire » à Gaza.

Pour expliquer ces réactions à postériori, rappelons que ces invectives s’inscrivent dans un contexte acrimonieux entre la gauche et Meyer Habib. Le député des Français de l’étranger, proche de Benjamin Netanyahu et farouche défenseur d’Israël, dont il soutient les bombardements et les opérations militaires à Gaza, est régulièrement critiqué pour ses prises de position.

Il a même été accusé « d’apologie de crimes de guerre » par une quarantaine de députés de la Nupes, mi-décembre 2023. 39 élus socialistes, écologistes et insoumis avaient alors relevé une de ses phrases prononcées lors d’une séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, en demandant à Yaël Braun-Pivet la levée de son immunité parlementaire.

LFI dénonce « deux poids, deux mesures »

« Alors que la ministre (des Affaires étrangères Catherine Colonna) était invitée à réagir à la mort d’un agent du Quai d’Orsay suite à des bombardements israéliens sur un bâtiment d’habitation abritant des civils, le député Meyer Habib a prononcé distinctement, et par deux fois, les mots : ’Et ce n’est pas fini !’ », des propos pouvant « s’apparenter à l’apologie de crimes de guerre », avaient estimé ces députés.

En réponse, la présidente de l’Assemblée a indiqué aux parlementaires que les règles constitutionnelles ne lui permettent pas de déclencher elle-même la procédure pouvant aboutir à la levée d’immunité d’un élu. Un argumentaire qui a suscité un vif mécontentement dans les rangs LFI.

Il faut dire qu’à l’inverse, les insoumis, pointés du doigt depuis le 7 octobre pour leur refus de qualifier le Hamas de mouvement « terroriste » et pour certaines de leurs sorties ambiguës sur Israël, sont régulièrement sanctionnés par la présidente de l’Assemblée nationale. Ceci, même pour des propos tenus, ou des faits hors du Palais Bourbon.

Ils entendent donc dénoncer, à travers le partage de l’extrait de Radio J, la preuve selon eux de l’impunité dont bénéficie Meyer Habib, un député par ailleurs toujours prompt à fustiger les sorties de la gauche sur le conflit au Proche-Orient. « Mathilde Panot (la cheffe des députés LFI) s’est prononcée en dénonçant un deux poids deux mesures, elle demande des comptes à Yaël Braun-Pivet sur pourquoi nous, on est sanctionnés, alors que lui jamais », indique au HuffPost une source parlementaire insoumise. Et d’ajouter : « Au bout d’un moment, elle ne pourra se défiler éternellement, ni même le groupe LR : ses propos tombent sous le coup de la loi. »

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : Netanyahu s’oppose à la création d’un État palestinien à la fin des combats

Pour son soutien aux otages du Hamas, le joueur israélien Eden Karzev prêté par son club turc en Israël