Publicité

Guerre à Gaza: Israël sommé par la CIJ de laisser passer l'aide humanitaire

Les juges de la Cour internationale de Justice ordonnent à Israël de permettre l’accès d’urgence de l’aide humanitaire aux Palestiniens de Gaza. Cette décision fait suite à une requête de l’Afrique du Sud, qui accuse l’État hébreu de violer la convention sur le génocide. Israël rejette toutes ces accusations, mais le 26 janvier, dans une première ordonnance, les juges avaient prévenu d’un « risque » de génocide.

Israël doit augmenter d’urgence la capacité et le nombre d’accès terrestres à Gaza, intiment les juges de la CIJ. Ils ordonnent la fourniture « sans restriction et à grande échelle » d’eau, de nourriture, d’abris, de vêtements, de médicaments et de combustibles, rapporte notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas.

Alors que l'aide humanitaire par voie terrestre, contrôlée strictement par Israël, arrive au compte-gouttes, plusieurs pays parachutent quotidiennement des vivres, surtout dans le nord de la bande de Gaza où la situation est particulièrement désespérée. Selon l'agence de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), 3% seulement de l'aide entrée dans le territoire palestinien entre le 18 et le 24 mars a atteint le nord. En dépit des « besoins énormes », « les hostilités et les entraves à l'accès (de l'aide) continuent de saper les efforts pour faire parvenir une aide vitale aux civils » de la bande de Gaza, a déploré jeudi l'Ocha.


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Gaza: «Certains sont morts sous nos yeux, parfois car il ne manquait qu'un simple outil médical»