Publicité

Guerre à Gaza: Israël annonce que 600 de ses soldats ont été tués depuis les attaques du 7 octobre

L'armée israélienne a annoncé lundi 1er avril que 600 de ses soldats ont été tués depuis le 7 octobre 2023, date du début de la guerre avec le mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza.

"Nadav Cohen, 20 ans, originaire de Haïfa (...) est tombé au combat dans le sud de la bande de Gaza", a annoncé le porte-parolat de l'armée israélienne sur son site officiel, ce qui porte à 600 le nombre de soldats israéliens tués en Israël et dans les Territoires palestiniens depuis le début de la guerre.

Plus de la moitié de ces soldats sont décédés le 7 octobre

Sur les 600 soldats, au moins 256 ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 27 octobre, début de l'opération militaire terrestre lancée en représailles à l'attaque du Hamas menée le 7 octobre dans le sud d'Israël, selon un décompte de l'AFP à partir de données officielles israéliennes.

Plus de la moitié des 600 personnes décédées ont été tuées lors de l'attaque sans précédent du Hamas en Israël le 7 octobre. D'autres militaires ont été tués en Cisjordanie occupée, ou à la frontière avec le Liban où les échanges de feux sont quasi-quotidiens depuis le 7 octobre. Par ailleurs, plus de 1.523 soldats ont été blessés dans le territoire palestinien depuis le début de l'opération terrestre, toujours selon l'armée israélienne.

La liste des "victimes de guerre" publiée par l'armée israélienne et énumérant les personnes décédées depuis le 7 octobre 2023 comprend les soldats et les réservistes.

130 personnes toujours otages à Gaza, selon Israël

Les Israéliens ayant fait leur service militaire, soit une grande partie de la population adulte juive, sont obligatoirement réservistes jusqu'à l'âge de 40 ans. Certains Israéliens décident de poursuivre après cet âge. Parallèlement, 169.500 militaires sont sous contrat (service et professionnels).

L'attaque du Hamas en Israël le 7 octobre a entraîné la mort d'au moins 1.160 personnes, essentiellement des civils, selon un décompte de l'AFP établi à partir de données officielles israéliennes.

D'après Israël, environ 250 personnes ont également été enlevées et 130 d'entre elles sont toujours otages à Gaza, dont 34 sont mortes.

En représailles, Israël a juré d'anéantir le Hamas, qu'il considère comme une organisation terroriste de même que les Etats-Unis et l'Union européenne, et a lancé une offensive qui a fait 32.782 morts, selon un dernier bilan vendredi du ministère de la Santé du Hamas.

Article original publié sur BFMTV.com