Guadeloupe: nouveaux barrages, un gendarme légèrement blessé

·1 min de lecture
Le gendarme blessé a reçu des éclats de verre après
Le gendarme blessé a reçu des éclats de verre après

En Guadeloupe, un gendarme a été "légèrement blessé" dans la nuit de dimanche à lundi, et "les forces de gendarmerie sont intervenues pour lever plusieurs barrages" lundi matin dans différentes communes, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

À Basse-Terre, "un véhicule de la gendarmerie a été dégradé et le conducteur légèrement blessé" a indiqué la préfecture de la Guadeloupe dans son bilan de la nuit.

Éclats de verre et cocktail Molotov

Le militaire blessé a reçu des éclats de verre après "un jet de caillou" contre son véhicule dans le quartier de Rivière des Pères en Basse Terre, où "une quinzaine de personnes encagoulées tentaient de mettre en place un barrage", selon le commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Claude.

Un autre gendarme sur les lieux a eu "sa tenue en partie brûlée par un cocktail Molotov mais le feu a rapidement été éteint, il n'a pas été blessé", selon la même source.

Quatre interpellations

Le peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Saint-Claude et le peloton d'intervention de la garde républicaine "sont intervenus sur la zone à partir de 3 heures du matin, ont dégagé la route, ont sécurisé l'enlèvement des encombrants jusqu'à 7 heures, avant d'être relevés par les forces de police", a ajouté le commandant.

Des blocages avaient été mis en place lundi à "Port-Louis, Sainte-Anne et Gosier", avec "des barricades enflammées et des obstacles sur la chaussée", selon la préfecture. Selon une source de la gendarmerie en Grande-Terre, "quatre personnes ont été interpellées sur un barrage à Port-Louis", lundi matin.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles