Guadeloupe: Bardella dit "comprendre" la colère car "nos territoires d'outre-mer ont été abandonnés"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jordan Bardella invité de
Jordan Bardella invité de

876450610001_6283045029001

Il dit "comprendre la colère" mais "condamne les violences". Invité de BFM Politique ce dimanche, Jordan Bardella, le président du Rassemblement national le temps de la campagne de Marine Le Pen, s'est exprimé sur la situation en Guadeloupe, alors que des affrontements violents ont eu lieu en fin de semaine en marge de manifestations contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants sur l’île.

"Je comprends la colère en Guadeloupe parce que nos territoires d'outre-mer, qui représentent 4% de la population française, ont été totalement abandonnés par les pouvoirs publics" a réagi notre invité.

"Il y a des violences et je les condamne mais elles s'installent dans le mépris dont sont victimes en première ligne nos compatriotes ultra-marins", a continué celui qui est également député européen.

Pour l'illustrer, Jordan Bardella a estimé qu'"un habitant sur trois n'a pas accès à l'eau potable en Guadeloupe". Il a aussi mis en avant un précédent scandale sanitaire qui a touché toutes les Antilles:

"Les habitants ultra-marins font face au scandale du chlordécone, un insecticide utilisé en 1972 qui a contaminé la quasi-totalité des terres en Guadeloupe. L'insecticide se retrouve aujourd'hui dans le sang de 90% des Antillais."

"Emmanuel Macron n'a pas compris les Gilets jaunes donc il est difficile pour lui d'aller comprendre une France qui vit à 10.000 km"

Aussi, selon lui, le pouvoir d'achat est une autre cause des mécontentements des manifestants: "Ils ont été abandonnés à la vie chère: quand vous allez faire vos courses en Guadeloupe, c'est en moyenne 60% plus cher qu'en métropole à cause de l'octroi de mer."

L'occasion, pour cette figure du RN, de critiquer le président de la République: "Emmanuel Macron n'a pas compris les Gilets jaunes donc il est difficile pour lui d'aller comprendre une France qui vit à 10.000 km."

Samedi, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé l'envoi d'une cinquantaine de membres du GIGN et du Raid en Guadeloupe.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles