Publicité

Les groupes de niveaux seront mis en place dès la rentrée de septembre, confirme Gabriel Attal

Le Premier ministre Gabriel Attal a confirmé, ce vendredi 8 mars, sa volonté de mettre en place des groupes de niveaux au collège, et ce dès la rentrée de septembre prochain.
Capture d’écran France 5 Le Premier ministre Gabriel Attal a confirmé, ce vendredi 8 mars, sa volonté de mettre en place des groupes de niveaux au collège, et ce dès la rentrée de septembre prochain.

ÉDUCATION - La mesure a beau faire hurler la communauté éducative, le gouvernement n’en démord pas. À commencer par son chef. Invité de C à vous sur France 5 ce vendredi 8 mars, le Premier ministre (et ancien ministre de l’Éducation) Gabriel Attal a réaffirmé sa volonté d’instaurer des « groupes de niveaux » au collège. Une mesure qui concernera les élèves de 6e et de 5e en français et en maths dès la rentrée de septembre prochain, a-t-il fait savoir.

Nicole Belloubet ne veut pas parler de « groupes de niveaux », mais va quand même les mettre en place

Les « groupes de niveau » sont « une très bonne idée » et seront « appliqués à la rentrée prochaine », a-t-il ainsi déclaré. « C’était et ça reste une très bonne idée et ça va être appliqué à la rentrée prochaine, je vous rassure sur ce sujet-là », a ajouté le Premier ministre, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Communication confuse

« Ça veut dire qu’à partir de la rentrée prochaine, en français et en mathématiques, en sixième et en cinquième dans un premier temps, les élèves seront dans des groupes de niveaux avec des élèves du même niveau », a-t-il ajouté.

Devant quelques journalistes jeudi, Gabriel Attal avait rappelé avoir « obtenu en décembre des crédits supplémentaires pour mettre en place les groupes de niveaux » lorsqu’il était encore ministre de l’Éducation nationale. « Je n’exclus pas d’en rajouter un peu. L’essentiel est que cela soit mis en place et que les moyens soient au rendez-vous », avait-il ajouté, alors qu’il consacrera la semaine prochaine à la thématique éducative.

La ministre de l’Éducation Nicole Belloubet a annoncé jeudi un assouplissement dans la mise en place de ces groupes de niveaux, tout en laissant planer un certain flou sur l’application de cette réforme contestée. « La ministre a raison de dire qu’il faut laisser de la flexibilité et de la souplesse aux établissements. Il faut qu’un élève qui est dans le groupe des élèves en difficulté, qui progresse bien, puisse passer dans le groupe au-dessus », a expliqué le chef du gouvernement ce vendredi. Sans donc détailler l’ensemble du dispositif.

À voir également sur le HuffPost :

En Seine-Saint-Denis, ces enseignants témoignent de la vétusté des établissements scolaires

Baccalauréat : Gabriel Attal annonce une épreuve de mathématiques en première à partir de 2026