Publicité

« Les groupes de niveau n’influencent pas, ou peu, les résultats scolaires »

À partir de la rentrée prochaine, les élèves de 6e et de 5e seront répartis en trois groupes en fonction de leur niveau, et les classes de 4e et 3e seront concernées à partir de 2025.  - Credit:CHRISTOPHER ROBBINS / Image Source / Image Source via AFP
À partir de la rentrée prochaine, les élèves de 6e et de 5e seront répartis en trois groupes en fonction de leur niveau, et les classes de 4e et 3e seront concernées à partir de 2025. - Credit:CHRISTOPHER ROBBINS / Image Source / Image Source via AFP

« Un choc des savoirs », a promis Gabriel Attal. C'était quelques heures après les résultats Pisa, qui montrent une baisse « historique » du niveau en mathématiques des élèves français âgés de 15 ans. Le ministre de l'Éducation nationale a dévoilé, le 5 décembre, une série de mesures pour élever le niveau général des collégiens.

Parmi les annonces faites, la mise en place de groupes de niveau en français et en mathématique fait débat. À partir de la rentrée prochaine, les élèves de 6e et de 5e « seront répartis en trois groupes en fonction de leur niveau », a expliqué le ministre. « Nous créerons des postes [d'enseignants] pour qu'il n'y ait qu'une quinzaine d'élèves » dans le groupe de niveau le plus faible. Les classes de 4e et 3e seront elles aussi concernées par ce dispositif à partir de 2025.

À LIRE AUSSI Cinq questions sur l'uniforme à l'école

Une mesure « à rebours de la recherche scientifique »

Cette mesure est notamment décriée par de nombreux observateurs et acteurs du monde de l'enseignement. Ainsi Benoît Hamon, ancien ministre de l'Éducation nationale – d'avril à août 2014 –, invité de la matinale de Public Sénat le 6 décembre, a déploré la décision de Gabriel Attal. « Faire des groupes de niveau en mathématiques et en français, c'est décréter dès la 6e qu'il va y avoir des élèves à la cave, des élèves au rez-de-chaussée et des élèves au premier étage. Et c'est s'assurer que ceux qui vont être désignés pour aller à la cave y resteront jusqu'au bout [...] Lire la suite