Publicité

"Grossier, dégueulasse, alcoolo..." : Serge Gainsbourg "détesté" par son petit-fils !

Alamy
Alamy

Crédits photo : Alamy« C'est illégal, mais je vais le faire quand même. Si on me fout en taule, j'en ai rien à cirer, au moins je serai au régime ». C'était il y a tout juste 40 ans. Le 11 mars 1984, Serge Gainsbourg est l'invité de l'émission "7 sur 7" durant laquelle il fait un énorme scandale. Souhaitant dénoncer « le racket des impôts » et le fait d'être « taxé à 74% », le chanteur brûle un billet de 500 francs en direct à la télévision. L'image est devenue immédiatement culte et a provoqué une immense polémique, une des nombreuses de l'ère "Gainsbarre", même si l'intention de l'artiste était de dénoncer que son argent taxé n'est « pas pour les pauvres, mais pour le nucléaire ». Adepte des coups de gueule et autres provocations télévisuelles, Serge Gainsbourg revient au coeur de l'actualité depuis quelques mois avec l'ouverture de la Maison Gainsbourg depuis quelques mois mais aussi l'inauguration prochaine d'une station de métro à son nom aux Lilas.

"Je redécouvre ce monsieur"


Seulement voilà, Serge Gainsbourg a bon nombre de détracteurs, et même au sein de sa propre famille. En effet, son petit-fils Ben Attal, qu'il n'a pas connu (il est mort en 1991 et Ben est né en 1997), révèle dans une interview au Monde avoir toujours « détesté » son célèbre grand-père. « Je le trouvais grossier, dégueulasse, alcoolo. Je redécouvre ce monsieur, que j'ai toujours détesté » révèle-t-il dans les colonnes du magazine M du quotidien. En effet, il explique que sa mère Charlotte Gainsbourg zappait « lorsque la voix du chanteur surgissait à la radio » et qu'il ne connaît que deux chansons de son aïeul : "Aux enfants de la chance" et "Initials...

Cliquez ici pour voir la suite


A lire aussi :

Maison Gainsbourg : une expérience immersive
Serge Gainsbourg dans le métro : une pétition
Ces artistes refusent d'aller au Musée Gainsbourg