Publicité

La gronde contre les voitures électriques monte chez les assureurs

Une voiture qui ne peut pas être assurée, ou à des tarifs exorbitants, est globalement invendable. Les assureurs sont prêts à utiliser ce moyen de pression pour que les constructeurs repensent un peu mieux la réparabilité de leurs modèles. Cet élément semble être passé au second plan concernant les voitures électriques, avec des coûts de réparation qui flambent.

Depuis quelques mois, les assureurs tirent la sonnette d’alarme à l’international : problème des batteries, réparabilité des éléments de carrosserie, pièces détachées impossibles à obtenir. Pour le moment, tout ceci est transparent pour les clients, notamment en France. Cependant, avec les délais rallongés pour les pièces et la main d’œuvre plus couteuse, tout ceci commence à peser lourd sur les compagnies d’assurance qui s’en plaignent, comme le souligne le média allemand Automobilwoche ce 19 mars 2024. Attention cependant aux raccourcis, plusieurs constructeurs de voitures électriques se démarquent de ces critiques en ayant bien anticipé les enjeux de réparabilité. Ils pâtissent alors aussi du choix d’autres fabricants dans le viseur des assureurs.

Pour aller plus loin

Source : Les Figures de l'Ombre
Source : Les Figures de l'Ombre


Les équations montrées dans les films sont-elles vraies ?

Prise de risque minimum en cas de choc

Les assureurs détestent perdre de l’argent. Or, certaines règles imposées par les constructeurs vis-à-vis des voitures électriques commencent à plomber leurs finances. La principale contrainte s’applique dès que l’airbag s’est déclenché lors d’un choc : la voiture électrique est alors considérée comme irréparable,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Accident en Tesla : le début des ennuis // Source : Chris Yarzab - flickr