Grippe aviaire : comment on l'attrape ?

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Swabbing mixed breed baby chicks to test for avian influenza
Swabbing mixed breed baby chicks to test for avian influenza

La grippe aviaire cause une forte mortalité chez les animaux. Elle peut également se transmettre à l’Homme dans certains cas, comme le rappelle l’Anses.

Jeudi 5 novembre, les autorités françaises ont décidé de passer 46 départements en risque levé d’introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs. Les éleveurs doivent maintenant obligatoirement confiner les volailles ou installer des filets de protection. L’arrêté précise que ces mesures de restriction sont justifiées par “la nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d’une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages en particulier dans les zones à risque particulier ou les départements traversés par des couloirs de migration”.

Alors que la France se bat actuellement contre l’épidémie de Covid-19, une autre épidémie menace sérieusement le pays. L'Influenza aviaire désigne une infection virale hautement contagieuse des oiseaux sauvages et d’élevage. En plus d’entraîner une forte mortalité des animaux, le virus peut également se transmettre à l'Homme. Comme le détaille l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail les volailles d’élevage sont principalement contaminées par les oiseaux sauvages infectés ou lors d’épidémie en élevage, par les autres élevages avicoles infectés.

Une vaccination délicate

Comment le virus peut-il ensuite passer chez les humains ? “L’Homme peut être contaminé par les volailles infectées qui présentent ou non des symptômes si la souche de virus présente des caractéristiques de transmission à l’Homme”, détaille l’Anses. Chez les oiseaux, la maladie se manifeste par certains signes caractéristiques : troubles nerveux (paralysie, convulsions, perte d’équilibre), troubles respiratoires, troubles digestifs, œdème de la tête ou baisse du nombre d’œufs pondus. Quand la maladie se transmet à l’Homme, elle est généralement bénigne. Elle peut se traduire par une forte fièvre et des signes de la grippe classique (fatigue, douleurs musculaires, mal de gorge). Selon les modalités d’exposition et la virulence de la souche virale, la période d'incubation de la maladie peut varier de 1 à 3 jours au niveau individuel et s’étendre jusqu’à 14 jours au niveau d’un troupeau de volailles, précise l’Anses.

L’autorité sanitaire précise que, pour le moment, il n’existe aucun traitement spécifique de la maladie. “À l’heure actuelle, la vaccination des animaux est techniquement délicate. En effet, il faut garantir que le vaccin soit bien adapté aux virus présents dans la zone considérée et que la mise en œuvre du vaccin ne favorise pas la circulation inapparente du virus sauvage chez les oiseaux vaccinés”.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :