Publicité

Cette grenouille pourrait être le premier amphibien pollinisateur connu

À la nuit tombée, dans la région de Rio de Janeiro, au Brésil, le caïmitier (Chrysophyllum cainito), un arbre fruitier tropical, est témoin des allées et venues d’une étrange visiteuse : Xenohyla truncata, parfois appelée rainette brésilienne d’Izecksohn. Cette grenouille arboricole se nourrit exclusivement de nectar de fleurs et de fruits. Selon une étude à paraître le mois prochain dans la revue Food Webs, cet “amphibien pourrait être le premier décrit comme étant un disperseur de graines et un pollinisateur”, écrit The New York Times.

“C’est tout à fait nouveau, s’enthousiasme dans le quotidien américain Luís Felipe Toledo, spécialiste des amphibiens à l’université de Campinas, au Brésil. Jusqu’à présent personne ne les avait vus faire ça.” Ces résultats restent à confirmer, mais pour Ruth Cozien, de l’université du KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud, qui n’a pas participé à l’étude, ils sont d’une grande valeur et “extrêmement précieux pour souligner ce que l’on peut encore trouver juste en observant”.

La plupart des grenouilles sont carnivores, mais parfois, le plus souvent par accident, elles ingèrent des végétaux, des graines et autres. Xenohyla truncata, en revanche, compte tenu des restes retrouvés dans ses intestins, est indéniablement végétarienne. Selon les chercheurs, elle se délecte du nectar produit par les fleurs de caïmitier, et c’est en passant de fleur en fleur qu’elle le polliniserait.

D’autres scientifiques sont moins emballés, à l’image de Felipe Amorim, écologue spécialiste de la pollinisation à l’université d’État de São Paulo, qui estime qu’“on ne peut pas dire que ces grenouilles sont vraiment des pollinisatrices. […] Ce sont des grenouilles visiteuses de fleurs. Nous avons beaucoup à apprendre à propos de cette nouvelle interaction”, dit-il au New York Times. Savoir si le mucus qui couvre la peau de l’amphibien n’altère pas le pollen ou bien si le pollen passe bien d’arbre en arbre et de fleur en fleur grâce aux grenouilles sont quelques-unes des questions auxquelles Luís Felipe Toledo et ses collègues vont devoir répondre.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :