Grenoble: une femme en garde à vue, soupçonnée d’avoir établi de faux certificats de vaccination

·1 min de lecture

Dans un centre de vaccination de Grenoble, elle était en charge de tamponner les attestations des nouveaux vaccinés.

Les policiers de la sûreté départementale de Grenoble (Isère) ont interpellé mercredi après-midi au centre de vaccination d’Alpexpo une femme de 30 ans, travaillant sur place. Elle est soupçonnée d’avoir établi de fausses attestations de vaccination, et a été placée en garde à vue, selon des sources concordantes à BFMTV.

Cette femme était en charge de tamponner les attestations des nouveaux vaccinés dans ce centre. Mais elle tamponnait aussi de fausses attestations de personnes non vaccinées pour qu’elles puissent obtenir un QR code.

"Il y a eu une suspicion de fraude. La police est intervenue" dans ce vaccinodrome, a confirmé la préfecture de l'Isère à l'AFP.

La garde à vue prolongée

"La garde à vue de la suspecte vient d'être prolongée et des informations complémentaires seront données ultérieurement", a déclaré jeudi le procureur Eric Vaillant.

Ce centre de vaccination, le principal de l'agglomération grenobloise, réalise environ 4700 injections par jour. Contacté, le CHU de Grenoble, qui participe à son fonctionnement, a indiqué ne vouloir faire "aucun commentaire".

La semaine passée, six personnes avaient été mises en examen, dont deux incarcérées, dans une enquête sur un trafic de faux certificats de vaccination menée par le parquet de Paris.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles