Publicité

Greenpeace s'attaque de nouveau aux SUV

À la veille du coup d'envoi de la COP28, un nouveau rapport, dont seul Greenpeace a le secret, met en lumière les "conséquences néfastes" des ventes massives de SUV thermiques par des géants de l'industrie automobile tels que Hyundai-Kia, Volkswagen et Toyota.

Pourquoi ces trois groupes en particuliers, sachant qu'ils sont loin d'être les derniers de la classe en termes d'électrification ? Ces constructeurs, déjà engagés dans la production de véhicules électriques, semblent "annuler complètement les bénéfices climatiques de leurs efforts écologiques", selon l'ONG.

L'explosion des ventes de SUV ces dernières années

Le rapport de l'organisation met en évidence une augmentation significative de la part des SUV dans les ventes totales des principaux constructeurs mondiaux entre 2013 et 2022. Le nombre de ces SUV, aussi imposants que polluants, en circulation dans le monde est passé de moins de 50 millions d'exemplaires en 2010 à 330 millions en 2022, dépassant ainsi le nombre total de véhicules immatriculés dans l'Union européenne.

En 2021, cette flotte de SUV a émis plus de 900 millions de tonnes de CO2 sur les routes, plaçant virtuellement ce parc automobile au sixième rang des pays les plus pollueurs au monde. Les émissions de CO2 provenant des SUV de Hyundai-Kia, Volkswagen et Toyota ont atteint 298 millions de tonnes en 2022, tandis que les émissions évitées grâce aux véhicules électriques de ces constructeurs n'ont totalisé que 9 millions de tonnes.

Les SUV électriques aussi dans le viseur

Bien que l'étude ne prenne pas en compte les émissions sur l'ensemble du cycle de vie des véhicules, Greenpeace souligne que les émissions sur la route représentent "70 à 80 %" du total. Les...Lire la suite sur Autoplus