Publicité

Le gras, c’est la vie

Bien sûr, nous traversons une crise, bien sûr, l’atmosphère est électrique. Nul jour ne passe sans que la presse internationale relate à quel point la colère française est profonde, vive, et parfois incompréhensible aux yeux des observateurs étrangers… Mais il reste des fondamentaux, des bases communes, une passion propre aux Français. Celle vers laquelle on revient toujours, que l’on soit à la campagne, en bord de mer, à la montagne ou dans une grande ville : la nourriture.

Pour la presse étrangère aussi, c’est une valeur sûre. Nous vous l’avons déjà raconté dans cette chronique, le soft power de notre baguette nationale et de notre fromage a fait couler de l’encre dans les colonnes du Welt am Sonntag. Ils rendent la France plus puissante. Et plus sereine aussi : “Les périodes de crises finissent toujours par s’apaiser, et les Français savent bien que, même dans les heures les plus sombres, il faut encore prendre le temps d’élire et de savourer la meilleure baguette de Paris”, écrivait en début d’année Martina Meister dans le supplément dominical du quotidien conservateur.

Le pain, le fromage et le vin… La Sainte Trinité des Français ? Eh bien pas tant que ça, semble-t-il. La bière fait saliver la France. Ainsi que le burger. Et c’est l’objet de notre chronique cette semaine. Si l’on y ajoute notre goût immodéré pour les chips, que le Daily Telegraph commentait il y a quelques semaines, on en déduira que le régime que l’on plébiscite est calorique, carné et gras ! Dur constat.

Il n’empêche : “Les Français et les Britanniques aiment insister sur leurs différences mais beaucoup de choses les réunissent, au premier rang desquelles figure sans doute leur goût pour la fast-food américaine. Le pays de Escoffier est tout aussi avide de Big Mac que la Grande-Bretagne”, écrit The Telegraph, chiffres à l’appui. Et cela dépasse largement le cas de McDonald’s, insiste le journal. Selon le cabinet Gira Conseil, 1,3 milliard de burgers ont été consommés en France en 2021. Et, “selon une estimation de 2018, les hamburgers figuraient sur 85 % des menus des restaurants en France”.

[...] Lire la suite sur Courrier international