Publicité

Les grandes puissances rendent hommage à Henry Kissinger

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a salué la mémoire de son illustre prédécesseur, déclarant qu'il « était extraordinairement généreux de sa sagesse et de ses conseils ».  - Credit:THOMAS PETER / POOL / AFP
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a salué la mémoire de son illustre prédécesseur, déclarant qu'il « était extraordinairement généreux de sa sagesse et de ses conseils ». - Credit:THOMAS PETER / POOL / AFP

L'héritage diplomatique encore présent d'Henry Kissinger, grande figure controversée de la politique extérieure américaine à l'époque de la guerre froide, a été salué par plusieurs grandes puissances après l'annonce de son décès à l'âge de 100 ans.

Initiant le rapprochement avec Moscou et Pékin dans les années 1970, Henry Kissinger a vu son image ternie par des pages sombres de l'histoire des États-Unis, comme le soutien au coup d'État de 1973 au Chili ou l'invasion du Timor oriental en 1975 et la guerre du Vietnam.

À LIRE AUSSI Henry Kissinger, le pape de la diplomatie, est mort

L'Amérique salue celui qui a « façonné l'Histoire »

Le président américain Joe Biden a rendu hommage jeudi à « l'esprit acéré » d'Henry Kissinger, soulignant toutefois s'être souvent trouvé en « désaccord » avec l'ancien secrétaire d'État américain. « Tout au long de notre carrière, nous avons souvent été en désaccord. Et souvent avec force », écrit-il dans un bref communiqué publié au lendemain du décès de cette grande figure controversée de la diplomatie américaine. Mais, dès leur première rencontre, souligne Joe Biden, « son esprit acéré et sa vision stratégique profonde étaient évidents ».

Le décès d'Henry Kissinger constitue « une très grande perte », a réagi jeudi un porte-parole la Maison-Blanche. « C'était un homme qui, que l'on soit d'accord avec lui ou non […], a influencé les décisions de politique étrangère pendant des décennies et a eu assurément un impact sur le rôle d [...] Lire la suite