La grande mosquée de Paris porte plainte contre l'écrivain Michel Houellebecq

Michel Houellebecq au festival de Bourges le 20 avril 2022 - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP
Michel Houellebecq au festival de Bourges le 20 avril 2022 - GUILLAUME SOUVANT © 2019 AFP

La mosquée a annoncé dans un communiqué poursuivre l'écrivain pour des propos "très graves au sujet des musulmans de France" qu'il aurait tenus dans une interview pour la revue Front Populaire.

La Grande mosquée de Paris a annoncé ce mercredi porter plainte contre Michel Houellebecq. Dans un communiqué publié sur Twitter, la mosquée précise avoir entamé ces poursuites judiciaires à la suite de propos "très graves au sujet des musulmans de France" tenus par l'écrivain dans une récente interview pour un hors-série de la revue Front Populaire.

Dans ce communiqué, signé par le recteur Chems-Eddine Hafiz, la grande mosquée pointe du doigt plusieurs extraits de cet entretien réalisé en novembre entre le romancier et le fondateur de cette revue, le philosophe Michel Onfray, qu'elle juge "inacceptables".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et d'ajouter: "Le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n'est pas que les musulmans s'assimilent, mais qu'ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien, autre solution, qu'ils s'en aillent."

Des propos "d'une brutalité sidérante"

La Grande mosquée de Paris dénonce ces propos tenus par Michel Houellebecq qui sont selon elle "d'une brutalité sidérante" et assure avoir déposé plainte contre l'écrivain "devant le procureur de la République de Paris pour provocation à la haine contre les musulmans".

"Michel Houellebecq affirme que les musulmans ne sont pas de vrais Français. Les musulmans lui donnent rendez-vous devant le tribunal correctionnel pour lui opposer ce que dit le droit", assure le recteur de la mosquée.

Pour appuyer son propos, la Grande mosquée de Paris rappelle dans son communiqué le récent jugement de la Cour européenne des droits de l’homme dans "l’affaire Zemmour". Le 20 décembre dernier, l'ancien polémiste a été débouté par la juridiction internationale après avoir contesté une condamnation pour des propos visant les musulmans tenus en 2016.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO- Franck Dubosc raconte sa rencontre improbable avec Michel Houellebecq