La grande fête d'anniversaire de Barack Obama fait polémique aux Etats-Unis, malgré le respect des règles sanitaires

·3 min de lecture
L'ex-président américain Barack Obama à Atlanta le 2 novembre 2020 - Elijah Nouvelage © 2019 AFP
L'ex-président américain Barack Obama à Atlanta le 2 novembre 2020 - Elijah Nouvelage © 2019 AFP

L'événement passe très mal outre-Atlantique. Alors que Barack Obama, ancien président des Etats-Unis de 2009 à 2017, célèbre ce mercredi son soixantième anniversaire, une fête organisée en son honneur qui devrait rassembler plus de 500 invités de marque, provoque la colère d'une partie de la population, dans un pays qui paie encore un lourd tribut au Covid-19 et au variant Delta.

La fête doit avoir lieu en fin de semaine sur l'île huppée de Martha's Vineyard, au large du Massachussetts, dans le respect des directives des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence de santé publique des Etats-Unis, selon des sources anonymes citées par la presse américaine. Ainsi, l'ensemble des convives devra être vacciné, en plus de présenter un test négatif à l'entrée de l'événement, qui se déroulera en extérieur.

Comme le précise USA Today, Martha's Vineyard ne se trouve actuellement pas dans une zone à risques. En revanche, ces dernières heures, le gouvernement du Massachusetts a mis à jour ses recommandations sanitaires, conseillant aux personnes, y compris celles qui sont vaccinées, de porter des masques dans les espaces publics intérieurs.

Critiques républicaines

L'annonce de cette fête, à laquelle ne devrait pas participer le président Joe Biden, ami proche de Barack Obama, dont il fut le vice-président pendant huit ans, a été vivement critiquée par l'opposition républicaine.

L'élu Jim Jordan, un fidèle de Donald Trump, a ironisé sur Twitter en affirmant que les Démocrates, "si c'était la fête d'anniversaire du président Trump", dénonceraient un "dangereux événement super-propagateur" et concluraient que les organisateurs d'un tel rassemblement "tuent des gens".

"Y a-t-il une exception pour les fêtes auxquelles participent les riches célébrités libérales?" s'est interrogée la cheffe du parti républicain, Ronna McDaniel. "Les démocrates exigeront-ils qu'il (Obama) demande à tous ses invités de porter le masque?", a renchéri Lance Gooden, un autre élu républicain.

L'administration de Donald Trump avait plusieurs fois fait les gros titres après l'organisation d'événements non-masqués à la Maison Blanche ou dans les ministères, ou la tenue de meetings de campagne, parfois au plus fort de la pandémie et avant l'autorisation des vaccins contre le Covid-19.

Une cérémonie en l'honneur de la juge Amy Coney Barrett, nommée par le président républicain pour siéger à la Cour suprême, avait notamment été suspectée d'avoir conduit à la contamination d'une douzaine de personnes, dont Donald Trump lui-même.

Obama s'engage pour la vaccination

Du côté des soutiens de Barack Obama, on rappelle une nouvelle fois que l'événement, qui devrait accueillir plusieurs célébrités dont Steven Spielberg, George Clooney ou encore Oprah Winfrey, sera scrupuleusement encadré. "L'ancien président, qui soutient la vaccination et le respect des conseils des experts de santé publique, se les applique aussi certainement à lui-même", a affirmé la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki lundi, rappelant les précautions prises.

Comme le rappelle USA Today, Barack Obama a en effet lui-même fait la promotion de la vaccination ces dernières semaines, en particulier pour les communautés afro-américaines.

"Maintenant, alors que le vaccin devient plus disponible, je veux m'assurer que nos communautés, en particulier celles - afro-américaines, latino-américaines - ainsi que les jeunes comprennent que cela sauvera des vies et permettra aux gens de reprendre leur vie normale", avait-il lancé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles