Publicité

Grand Paris : les particuliers achètent de moins en moins de voitures

Si, posséder une voiture au centre de Paris n'a plus forcément de sens pour certains, pour la métropole du Grand Paris (MPG), malgré un maillage de transport en commun conséquent, il n'est pas toujours facile de se déplacer sans voiture. Pourtant, le Grand Paris veut aussi diminuer la place de la voiture, et les récentes "incitations" y contribuent largement.

Au cœur de la première agglomération de France, comprenant 7,2 millions d'habitants, le stock de véhicules particuliers montre une baisse plus marquée, avec près de 31 000 unités en moins par rapport à l'année précédente. Cette diminution est assez importante quand elle est mise en relief avec les baisses de ces dernières années, puisqu'entre 2018 et 2022, celles-ci tournaient autour de 7 000 véhicules par an.

Moins de voitures et plus d'infrastructures

L'Atelier parisien d'urbanisme (Apur) souligne que cette tendance à la baisse n'est pas uniforme sur l'ensemble du territoire métropolitain. Elle établit une corrélation entre le déclin de l'utilisation de la voiture et la disponibilité d'alternatives, telles que les transports en commun et les infrastructures cyclables. Alors que Paris et la plupart des communes limitrophes observent une diminution de l'usage de la voiture, les communes du nord-est de la Seine-Saint-Denis, avec un accès aux transports en commun en deçà de la moyenne métropolitaine, voient leur parc automobile progresser depuis cinq ans.
Les véhicules utilitaires légers, représentant 13 % du parc, connaissent une baisse pour la première fois, enregistrant une diminution de 1,7 % avec 6 000 unités de moins. En revanche, les poids lourds et les transports en commun maintiennent une stabilité relative.

La MPG suit la mouvance de la ville de Paris

Le...Lire la suite sur Autoplus