Le plus grand gisement de terres rares d'Europe a été découvert en Suède

pixabay

C’est une véritable mine d’or. Ou plutôt de minerais. Le 12 janvier, la société minière suédoise LKAB a annoncé avoir découvert le plus grand gisement de terres rares d’Europe, dans le nord du pays scandinave. Près d’un million de tonnes d’oxydes de terres rares ont été repérées dans le sol, de quoi alimenter toute l’industrie européenne.

Mais c’est quoi des terres rares au juste ? Il s’agit d’une série de minéraux divisée en une vingtaine d’éléments aux noms peu familiers comme le scandium, l’yttrium, l’europium ou encore le thylium. Leur découverte remonte au 18ème siècle mais leur exploitation industrielle a réellement démarré dans les années 70 pour la fabrication des tubes cathodiques des téléviseurs. Aujourd’hui, ils sont devenus indispensables dans la fabrication de smartphones, d’appareils médicaux, de technologies laser ou encore dans l'éolien ou l’automobile pour la création de batteries.

À l’heure où toute l’Europe opère l’électrification de son parc automobile, cette découverte tombe à point nommé. Aujourd’hui, la Chine est le premier producteur mondial de terres rares avec des réserves estimées à 40 millions de tonnes soit 60% du marché international. Les États-Unis alimentent quant à eux 15% de la production sans oublier la Russie qui repose sur un gisement de 30 millions de tonnes. Le continent européen ne possédait jusque-là aucune exploitation et dépendait totalement de ces mastodontes. “L'électrification, l'autosuffisance de l'UE et son indépendance vis-à-vis (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'effondrement de l'Antarctique n'est pas "inévitable", selon cette étude
En Atlantique, les plages sont recouvertes de granulés de plastique
Le bilan carbone catastrophique des tomates françaises sous serre
Climat : les océans battent à nouveau des records de températures en 2022
Réchauffement climatique : une habitation côtière sur 10 pourrait se retrouver sous les eaux en France