"Le Grêlé" identifié: l'avocat de la famille d'une des victimes confie sa "satisfaction" et sa "déception"

·2 min de lecture
Didier Seban, avocat de la famille de Cécile Bloch, victime du
Didier Seban, avocat de la famille de Cécile Bloch, victime du

35 ans après la mort de Cécile Bloch, le "Grêlé" a été identifié. La petite fille de 11 ans, violée et poignardée dans le sous-sol de son immeuble à Paris, en 1986, aurait été tuée par François Verove, à l'époque gendarme, qui est devenu policier par la suite. Retraité, l'homme a été trouvé mort dans un appartement de location au Grau-du-Roi (Gard) mercredi, une lettre d'aveux à ses côtés.

"La comparaison ADN, immédiatement ordonnée par le magistrat instructeur, a établi ce jour une correspondance entre le profil génétique retrouvé sur plusieurs scènes de crime et celui de l'homme décédé", a confirmé la procureure de la République de Paris Laure Beccuau dans un communiqué jeudi soir.

Le "Grêlé" aurait été impliqué dans la mort de Cécile Bloch, mais aussi de Gilles Politi et d'Irmgard Muller en 1987.

"Nous attendions depuis tellement longtemps"

Avocat de la famille de Cécile Bloch, Me Didier Seban évoque "à la fois un sentiment de satisfaction" mais aussi "une forme de déception".

"Nous attendions depuis tellement longtemps que cette affaire soit résolue", a déclaré le pénaliste sur BFMTV. "On n'avait finalement rien, pas de piste, pas d'éléments malgré la présence de l'ADN. (...) Ce silence assourdissant était pour les familles une douleur terrible, donc la résolution de cette affaire leur permet au moins de savoir qui c'était, qui a causé leur malheur."

Il y a dans le même temps "une forme de déception", car "il ne sera pas jugé, il ne pourra pas préciser, expliquer, on ne saura pas du tout son parcours. Donc il y a à la fois cette satisfaction mais aussi cette déception", confie Me Seban.

"Ça sert de ne pas abandonner"

"Ces meurtres, ces histoires, ça brise des familles sur plusieurs générations, c'est pour ça qu'il faut les résoudre et c'est heureux aujourd'hui qu'on puisse leur donner une réponse", salue l'avocat.

"C'est vraiment la démonstration que ça sert de ne pas abandonner, de ne pas baisser les bras et de continuer à mettre les moyens", insiste Didier Seban.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles