Publicité

Grégoire en interview : "Je me suis dit que ça n'allait pas être simple de revenir"

Florent Drillon
Florent Drillon

Crédits photo : Florent DrillonPropos recueillis par Théau Berthelot.
Comment est né ce nouvel album "Vivre" ?
Il est né chez moi. Mon tourneur m'appelle et me dit que ça fait huit ans que je n'ai pas fait de concerts. "Est-ce que tu veux en faire un ?". Et comme je m'étais occupé de mes enfants et qu'ils avaient grandi, j'ai dit ok. Mais je voulais faire un concert où je raconte ma vie. Je voulais parler de l'histoire d'un petit garçon de 10 ans qui veut réussir son rêve de faire de la musique et qui, malgré les épreuves, va aller au bout de son rêve. On fait le concert, ça se passe super bien. Il me dit de faire une tournée, je réponds qu'il faut faire un album. C'est pour ça qu'il y a cet album "Vivre", parce que je raconte ma vie, comme dans le concert. C'est le projet, l'ensemble de ce que je suis en train de faire.
« Pendant huit ans, j'étais dans l'ombre »Médiatiquement, on t'a moins vu ces dernières années, alors que tu as continué à travailler sur de nombreux projets. C'est facile de passer de la lumière à un peu plus d'ombre ?
On m'a moins vu parce qu'effectivement je m'occupais de mes enfants. Au moment où on m'a proposé de repartir, c'était le bon moment, donc je savais ce que j'avais envie de faire, ce que je voulais proposer et transmettre aux gens. Surtout, je n'étais pas dupe sur le fait que pendant huit ans j'étais dans l'ombre. J'ai fait plein de projets, mais on me voyait plus trop. Je connais bien le jeu, je sais que tout va vite, mais j'avais cette idée de me dire que ça ne va pas être aussi simple que ça de revenir. Je m'étais peut-être même dit que ça serait peut-être plus dur. Il y a beaucoup de gens qui me reçoivent, qui font attenti...

Cliquez ici pour voir la suite


A lire aussi :

Grégoire : pourquoi a-t-il quitté les Enfoirés ?
Grégoire : le deuil impossible de ses frères
Grégoire plein d'espoir sur "Le monde est à nous"