Publicité

Grève historique des conducteurs de trains en Allemagne

Ce pourrait être la plus longue grève ferroviaire que l'Allemagne ait jamais connu : les cheminots de la Deutsche Bahn ont déposé un préavis courant du mercredi 24 janvier 14 heures jusqu'au lundi 29 janvier 18 heures.

GDL, le principal syndicat des conducteurs de trains, demande de passer à 35 heures de travail par semaine, contre 38 actuellement, et ce sans perte de salaire. La Deutsche Bahn leur propose 37 heures de travail hebdomadaire.

"Il s'agit exactement du même accord salarial que celui que nous avons conclu avec 18 autres entreprises ferroviaires en Allemagne", explique le Philipp Grams, porte-parole du syndicat, au sujet de la semaine de 35 heures.

Avec les dizaines de milliers de passagers potentiellement impactés par la grève, en plus du transport de fret, la Deutsche Bahn dit avoir voulu éviter le mouvement social et ses conséquences désastreuses pour l'économie allemande et européenne.

Un contexte social tendu outre-Rhin

Peu habituée aux mouvements sociaux, l'Allemagne a récemment connu plusieurs grèves nationales. Agriculteurs, médecins généralistes, et désormais transports ferroviaires, le contexte social est particulièrement tendu dans le pays.

Les passagers allemands vont pour l'instant devoir prendre leur mal en patience jusque lundi, date annoncée de la fin de la grève des conducteurs de trains, si aucun accord salarial n'est conclu d'ici là.