Publicité

Grève contre la réforme des retraites : pas de pénurie à la pompe... pour l'instant

Le blocage des expéditions de carburants, mené mardi par les syndicats afin de protester contre la réforme des retraites, ne crée pas pour l'instant de pénurie dans les stations-service, mais une prolongation pourrait y conduire, même si les pétroliers s'y sont préparés.

Les raffineries elles-mêmes continuent de produire du carburant: de l'essence et du gazole qui devront jusqu'à nouvel ordre être stockés sur place, faute de pouvoir sortir. Quand les réserves sur site seront pleines, les raffineries devront s'arrêter, mais cela nécessiterait plusieurs jours, voire semaines de blocages.

À lire aussi Les syndicats tentent mardi de mettre la France «à l'arrêt» contre la réforme des retraites

Les 10.000 stations de France sont aujourd'hui bien approvisionnées

En attendant, les 10.000 stations de France sont aujourd'hui bien approvisionnées, et elles pourront compter sur 200 dépôts de carburants; TotalEnergies, qui exploite le tiers des stations françaises, en contrôle 50 et détient des participations dans 27 autres.

A l'automne, gouvernement et professionnels avaient initialement exclu tout risque de pénurie. Mais le mouvement lancé par la CGT pour obtenir des hausses de salaires avait bien fini par provoquer des pénuries historiques de carburants pendant trois semaines, en octobre. Au point que le gouvernement avait dû réquisitionner des salariés grévistes afin d'ouvrir des vannes et de libérer des stocks d'essence et de gazole.

"C'est fort peu comparable" à octo...


Lire la suite sur ParisMatch