Publicité

Grève du 1er février : ces enseignants nous disent ce qui symbolise pour eux l’effondrement de l’école publique

ÉCOLE - « Je suis dans un lycée qui tombe en ruines. Quand c’est pas les lave-vaisselle qui tombent en panne à la cantine, c’est les conduites d’eau, c’est l’électricité du gymnase qui manque depuis des mois… » Interrogée ce jeudi 1er février lors de la manifestation du corps enseignant à Paris, Catherine, professeur d’histoire-géographie dans le Var, décrit le manque de moyens criants de son établissement.

Comme vous pouvez le voir dans notre reportage en tête d’article, Le HuffPost a demandé à des professeurs, du premier degré jusqu’au lycée, de nous décrire ce qui symbolise pour eux concrètement le manque de financement et de personnel qu’ils dénoncent dans l’école publique. Travaux non effectués, amiante dans les locaux, matériel cassé, manque d’accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) et de personnel effectuant le nettoyage, pas assez de toilettes pour tous les élèves… Les exemples de dysfonctionnements ne manquent pas.

« Oudéa-Castéra médaille d’or du mépris »

Ils étaient plusieurs milliers en grève et à manifester jeudi, dans toute la France, pour alerter sur leurs conditions de travail, leurs salaires mais aussi défendre l’école publique après les déclarations polémiques de leur ministre Amélie Oudéa-Castéra. « Oudéa-Castéra 0/20, au coin ! », « Oudéa-Castéra médaille d’or du mépris », « AOC : mets tes baskets (tu seras moins hors-sol) », « Amélie Oudéa-Castéra casse-toi ! », pouvait-on lire sur des pancartes du défilé parisien qui a réuni plusieurs milliers de manifestants en direction du ministère de l’Éducation nationale.

Des déclarations qui ont cristallisé la colère du corps enseignant. « Quand on entend le fric qui a été donné à Stanislas pour réparer l’ascenseur, le fait qu’ils ont 21 laboratoires, 2 piscines, 3 gymnases et je ne sais pas quoi… Quand on voit les moyens dans lesquels on enseigne nous, franchement, c’est inadmissible », conclut Catherine, l’enseignante du Var.

À voir également sur Le HuffPost :

Éducation nationale : 47 % d’enseignants en grève dans les collèges et lycées, selon le syndicat Snes-FSU

Var : un évêque placé sous tutelle par le pape François va former des enseignants à la laïcité