Publicité

Grève à la SNCF pendant les vacances : statu quo entre direction et syndicats

Les syndicats ont indiqué maintenir leur appel à la grève pour le week-end du 17 et 18 février. (Image d'illustration)  - Credit:ADIL BENAYACHE/SIPA / SIPA / ADIL BENAYACHE/SIPA
Les syndicats ont indiqué maintenir leur appel à la grève pour le week-end du 17 et 18 février. (Image d'illustration) - Credit:ADIL BENAYACHE/SIPA / SIPA / ADIL BENAYACHE/SIPA

La réunion organisée ce mercredi 7 février entre la direction de SNCF Voyageurs et les syndicats, portant la voix d'un collectif de contrôleurs créé sur Facebook fin 2022, n'aura rien donné. La menace de grève est toujours d'actualité. Prévue en plein durant les vacances scolaires pour la zone A et C, le week-end du 17 et 18 février, elle a pour objectif de dénoncer la non-application de l'accord de sortie de conflit signé à l'époque.

En décembre dernier, quelque 200 000 voyageurs avaient déjà été laissés sur le carreau après une grève massive des chefs de bord en plein week-end de Noël, conduisant la SNCF à annuler de nombreux TGV. L'accord, signé en catastrophe, prévoyait une meilleure rémunération, des recrutements, ainsi que l'ouverture de discussions sur la pénibilité du métier.

« La direction a essayé de nous convaincre qu'elle appliquait les mesures promises en décembre 2022, mais en face, on lui a donné moult exemples de cas ou d'endroits où ce n'était pas le cas », a expliqué Erik Meyer, secrétaire fédéral Sud-Rail, au sortir de la réunion. Faute d'action, les syndicats appellent donc à une nouvelle grève avec la CGT-Cheminots et la CFDT-Cheminots.

En attente d'actes

Plusieurs problématiques sont mises en avant par les syndicats. Premièrement, la non-présence systématique de deux chefs de bord par TGV, comme initialement promis. Les questions de la pénibilité et des dispositifs de fin de carrière anticipée spécifiques aux contrôleurs, qui devaient êtr [...] Lire la suite