Grâce à « Astérix » et « Naruto », la BD talonne la littérature générale

·1 min de lecture
1,55 million d'exemplaires  d'
1,55 million d'exemplaires d'

« Par Toutatis ! » doit jubiler Astérix. « Dattebayo ! » peut lancer le jeune ninja Naruto. « Pas de pitié pour les nazebroques ! » vocifère sûrement Mortelle Adèle. Publiée en amont du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD), qui devait se tenir à partir de ce 27 janvier et a été reporté du 27 au 30 mars prochain, l'étude GfK Market Intelligence montre que la BD talonne désormais la littérature générale en France. L'année dernière, un livre sur quatre vendus était un album de bande dessinée (25 %), contre 18 % en 2020 et seulement 12 % en 2012. En volume, le segment de la BD talonne désormais la littérature générale (24 % des ventes, contre 25 et 22 % pour les livres jeunesse).

Comme une potion magique, la crise sanitaire semble avoir décuplé l'appétit des fans : les ventes de bandes dessinées ont bondi de 60 % pour atteindre 85 millions d'exemplaires, contre 53 millions en 2020. Le chiffre d'affaires a progressé de 50 %, à 890 millions d'euros en 2021, selon des chiffres de l'institut GfK (voir graphiques).

Astérix dope Hachette Livre

Les meilleures ventes de l'année ont été le dernier Astérix, Astérix et le griffon (large leader avec 1,55 million d'exemplaires), suivi d'un tome de la série de manga Naruto (275 000 exemplaires) et d'un autre manga, Demon Slayer (255 000 exemplaires). Dans le top 5, Astérix est la seule création européenne, devant quatre tomes de mangas japonais. Suivent le dernier Blake et Mortimer, Le Dernier Espado [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles