Gouvernement d’union nationale : quels sont les précédents en France ?

Le général Charles de Gaulle, chef du gouvernement, préside le conseil des ministres aux côtés de Georges Bidault (2ème D), Chef du gouvernement provisoire et ministre d'Etat chargé des Affaires étrangères, en novembre 1945. AFP PHOTO (Photo by AFP) (AFP)

Selon plusieurs responsables reçus à l'Élysée, Emmanuel Macron envisage la création d'un gouvernement d'union nationale. Ce qui n'est pas une première en France.

Le prochain remaniement aboutira-t-il à un gouvernement d'union nationale ? Après les élections législatives qui ont simplement donné une majorité relative à Ensemble! et le départ forcé de trois ministres, Emmanuel Macron devra remanier son gouvernement, nommé il y a à peine un mois.

Afin de pouvoir gouverner malgré la majorité relative que son groupe possède à l'Assemblée, il pourrait être tenté par un gouvernement d'union nationale, selon plusieurs cadres de partis reçus à l'Elysée. C'est par exemple ce qu'ont affirmé Fabien Roussel et Marine Le Pen à l'issue de leur entretien avec Emmanuel Macron.

En 2013, 78% des Français voulaient un gouvernement d'union nationale

Julien Bayou assure en revanche qu'Emmanuel Macron ne lui a pas parlé d'un éventuel "gouvernement d'union nationale". L'union nationale, qui vise à intégrer dans un gouvernement tous les partis représentés à l'Assemblée, se distingue de la cohabitation, où tous les partis ne sont pas nécessairement représentés.

Un sujet qui revient fréquemment en cas de crise. En avril 2013, un an après l'élection de François Hollande, l'idée est évoquée par Benoist Apparu et relayée par François Fillon. Une idée soutenue à 78% des Français selon un sondage Ifop pour le JDD, un gouvernement d'union nationale jugé seul capable de trouver des solutions à la crise que traversait la France. En mettant fin aux querelles partisanes, il se concentrerait sur les "vrais" problèmes sans a priori idéologiques et donc avec le pragmatisme nécessaire.

1944-47, les gouvernements d'union nationale de De Gaulle

Une solution pourtant très rarement utilisée en France, uniquement lors des graves situations de crise politique, voire de guerre. Le député communiste Fabien Roussel a rappelé que son parti avait participé à des gouvernements d'union nationale, à partir de 1944 et jusqu'en 1947, présidés par Charles de Gaulle.

Des gouvernements qui réunissaient, autour de la table, des ministres de droite, chrétiens-démocrates, mais aussi communistes et socialistes. Ces gouvernements avaient été remaniés au fur et à mesure de la percée des communistes aux législatives et aboutiront notamment à la création de la Sécurité sociale et la nationalisation de plusieurs entreprises.

1934, une union nationale après les évènements du 6 février

10 ans plus tôt, le 6 février 1934 a lieu à Paris une manifestation antiparlementaire organisée à Paris devant la Chambre des députés par des groupes de droite, des associations d'anciens combattants et des ligues d’extrême droite. La manifestation vire à l'émeute, avec 12 victimes civiles, 1 mort chez les forces de l'ordre et plus de 2 000 blessés. D'autres manifestations s'enchainent, provoquent la chute du gouvernement et plonge le pays dans une profonde crise politique.

Gaston Doumergue est alors rappelé comme président du Conseil pour former un gouvernement d'union nationale. Le 9 février, il nomme un gouvernement qui réunit le parti radical, le centre droit, et différents partis de gauche et dure 9 mois.

En 1914, l'union nationale pendant la guerre

En 1914, lors du déclenchement de la Grande Guerre, une "union sacrée" est mise en place. Le président de la République Raymond Poincaré convoque le Parlement en session extraordinaire. Le 4 août, il s'adresse aux assemblées : "Dans la guerre qui s'engage, la France (...) sera héroïquement défendue par tous ses fils, dont rien ne brisera devant l'ennemi l'union sacrée et qui sont aujourd'hui fraternellement assemblés dans une même indignation contre l'agresseur et dans une même foi patriotique".

Conséquence, tous les projets de loi présentés par le gouvernement pour mettre en place l'effort de guerre sont adoptés par les assemblés sans débat, à l'unanimité. Pour garnir les troupes, les deux chambres s'en remettent au gouvernement et libèrent leurs parlementaires qui vont ainsi rejoindre le front. Une Union sacrée respectée par tous les partis jusqu'à l'été 1917.

En Italie, une union nationale de la gauche à l'extrême droite

L'union nationale n'a donc eu lieu que lors de graves crises politiques en France, un argument utilisé par Adrien Quatennens pour réfuter cette idée. "L’union nationale fait référence à des périodes historiques où les gens se rassemblaient pour faire face à l’ennemi qui détruisait", ajoute le député LFI du Nord.

Si le recours au gouvernement d'union national est extrêmement rare en France, il est plus souvent utilisé à l'étranger. Exemple le plus récent : l'Italie où Mario Draghi a formé un gouvernement d'union nationale en février 2021, un attelage hétéroclite allant du Parti démocrate (PD, centre gauche) à la Ligue d’extrême droite de Matteo Salvini en passant par le parti de droite Forza Italia de Silvio Berlusconi et le mouvement populiste et antisystème 5 étoiles.

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Sans une majorité franche à l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron ne peut pas gouverner"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles