Publicité

Un gouvernement de millionnaires ? Frédéric Valletoux, le ministre de la Santé ne voit pas le problème

Un gouvernement de millionnaires ? Frédéric Valletoux, le ministre de la Santé ne voit pas le problème (photo du gouvernement prise en février)
MIGUEL MEDINA / AFP Un gouvernement de millionnaires ? Frédéric Valletoux, le ministre de la Santé ne voit pas le problème (photo du gouvernement prise en février)

POLITIQUE - Des millionnaires, oui, mais ancrés sur le territoire. Le tout nouveau ministre de la Santé a été interrogé ce mardi 13 février sur le décompte réalisé par le journal L’Humanité la veille concernant les ministres millionnaires : selon le quotidien, la moitié de l’équipe gouvernementale fait partie du club très fermé - par rapport au patrimoine moyen du reste de la population.

De quoi illustrer une rupture entre les gouvernants et les gouvernés ? Ou, en tout cas, nourrir le risque d’une déconnexion ? Pas forcément, à en croire Frédéric Valletoux. Interrogé sur France 2, ce proche d’Édouard Philippe a mis en avant l’expérience locale - avant tout - de nombreux de ses collègues, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

« Je ne crois pas faire partie de cette moitié-là », a-t-il expliqué, avant d’ajouter : « moi j’ai été maire pendant 17 ans, je connais plus ma ville et mon territoire que les quatre coins de la France. Mais la plupart des membres du gouvernement sont des gens qui ont eu des mandats locaux. »

« Ils connaissent la réalité des Français »

Selon l’ancien maire de Fontainebleau (2005-2022), en Seine-et-Marne, « on ne peut pas parler de déconnexion » en ce qui concerne le gouvernement de Gabriel Attal. En effet, « quelle que soit leur situation personnelle, ils (les ministres) ont eu des mandats locaux, ils sont enracinés dans leurs villes, leurs territoires, ils connaissent la réalité des Français », a encore fait valoir Frédéric Valletoux.

Au-delà de ces explications, force est de constater que la surreprésentation de personnes aisées au sein du gouvernement n’est pas nouvelle. Mais elle s’accentue. Dans le gouvernement d’Élisabeth Borne, 19 des 43 ministres – soit 44 % – étaient millionnaires, comme le révélaient les déclarations de patrimoine rendues publiques par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Dans celui de Gabriel Attal, désormais au complet depuis le 8 février avec 34 ministres, la part de millionnaires est encore plus élevée, à 50 %, souligne L’Humanité ce lundi 12 février.

Si les déclarations de patrimoine des nouveaux ministres ne seront pas publiées par la HATVP avant plusieurs semaines, L’Humanité, en se basant sur des éléments archivés et exhumés par ses soins, est déjà en mesure de décompter 17 millionnaires dans le gouvernement actuel.

Selon le journal, deux tiers des membres du gouvernement posséderaient un patrimoine au-dessus de 716 000 euros – parmi les 10 % les plus fortunés de France –, la moitié se situerait au-delà de 1,03 million d’euros – parmi les 5 % les plus fortunés – et neuf d’entre eux se trouveraient même dans la tranche des 1 % les plus riches, à plus de 2,2 millions d’euros.

Dans le top des ministres les plus riches, on trouve sur la première marche Franck Riester, au Commerce extérieur. Sa fortune, estimée à 10 millions d’euros, a été bâtie notamment grâce à l’héritage de plusieurs garages et concessions automobiles créées par un aïeul. Pour rappel, le patrimoine médian des ménages français ne dépasse pas les 177.200 € bruts.

À voir également sur Le HuffPost :

Après le remaniement, d’autres anciens ministres obtiennent des postes-clés à l’Assemblée nationale

Salon de l’Agriculture : sous pression avant l’événement, le gouvernement assure qu’il reste à la manœuvre