Publicité

Gouttières dentaires : L’insolente santé des marchands de sourires

Depuis quelques jours, Claudia a changé. Elle s’exprime différemment, comme si elle avait soudain un petit cheveu sur la langue, ou une nouvelle tendance à zozoter. En réunion, elle parle plus doucement et les lèvres un peu pincées. Après la cantine, elle file aux toilettes se brosser les dents, tandis qu’aux pots de la boîte, elle refuse poliment cacahuètes et verre de vin. Mais cette quadragénaire n’est pas au régime: elle vient tout juste de démarrer un traitement d’orthodontie, à l’aide d’aligneurs dentaires. A son âge?

Oui, docteur! Depuis que ces alternatives aux bagues métalliques ont été inventées, les appareils dentaires ne sont plus l’apanage des ados. Comme Claudia, nombre d’adultes ont déjà eu recours à ce traitement quasi invisible, qui ressemble aux protège-dents des joueurs de rugby, et permet de remédier à un léger diastème (les fameuses dents du bonheur) comme au chevauchement de quenottes. «Même si ce n’est pas toujours très glamour quand on l’oublie sur la table de chevet ou dans la salle de bains, j’ai trouvé ça plus agréable que les bagues que je portais adolescent, d’autant que personne ne s’est vraiment rendu compte que j’en avais», raconte Sébastien, 26 ans, qui vient de terminer un traitement de dix-huit mois. Dans une société où le selfie est roi et le marketing de soi-même devenu la norme, hommes et femmes tiennent à se présenter sous leur meilleur sourire.

Fabriqués sur mesure pour chaque patient, ces appareillages à changer tous les quinze jours guident (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Récupérateur d'eau, recyclage, troc... Comment faire des économies dans son jardin
Heure d’été : mais au fait, pourquoi on continue de changer d’heure ?
Dans les coulisses de la fabrication des couteaux de l'Atelier Perceval
Billets de train, location… 11 astuces pour payer vos vacances moins cher
La méthode «6-to-1» permet-elle de payer moins cher ses courses ?