Publicité

Gourou, substances hallucinogènes... Une organisation chamanique démantelée en Espagne

Elle promettait une "amélioration de la santé physique et émotionnelle" au sein de "centres d'évolution intérieure": la police espagnole a annoncé mercredi avoir démantelé une organisation chamanique qui donnait à ses adeptes des substances hallucinogènes, comme de l'ayahuasca.

Au total, 18 personnes ont été interpellées à partir de juillet et pendant les mois suivants dans plusieurs villes d'Espagne pour avoir promu ou organisé des retraites payantes, où les participants consommaient des substances psychotropes comme de l'ayahuasca, du peyotl ou des secrétions de grenouille kambo ou de crapaud, sous l'égide d'un médecin et d'un autre membre se faisant passer pour un docteur.

Un gourou décédé pendant l'enquête

Ces retraites pouvaient avoir lieu en Espagne ou dans d'autres centres que l'organisation comptait en France, en Italie, en Irlande, en Finlande, en Roumanie, à Malte, au Mexique, en Colombie et en Turquie, explique la police dans un communiqué.

Les personnes arrêtées, majoritairement latino-américaines ou espagnoles, sont poursuivies pour appartenance à une organisation criminelle, délit contre la santé publique, traite d'êtres humains, exercice illégal d'une profession ou infraction à la loi sur l'immigration entre autres accusations.

Quant au leader de l'organisation, faisant figure de "maître spirituel ou de gourou" et décédé pendant l'enquête, il était accusé de délits contre la liberté et l'intégrité sexuelle.

Promotion sur les réseaux sociaux

L'enquête a démarré lorsque la police a repéré sur les réseaux sociaux et certains sites internet des campagnes de "célébration de rituels néo-chamaniques" dans lesquelles était promue "une amélioration de la santé physique et émotionnelle des participants grâce à la consommation de différentes substances psychoactives".

Le groupe disposait d'un centre en Colombie où était élaboré le "breuvage d'ayahuasca", une décoction hallucinogène traditionnellement préparée à partir de la liane "Banisteriopsis caapi" par les peuples du bassin occidental de l'Amazonie.

Des rituels néo-chamaniques

Le produit était ensuite envoyé en Espagne grâce à des "mules" (des passagers transportant des stupéfiants dans leurs bagages ou en les ingérant), ou en le dissimulant parmi d'autres produits importés. Les perquisitions ont permis notamment de mettre la main sur 24.000 euros, un kilo de mescaline et plus de 60 kg d'ayahuasca.

"Ce type de substances sont généralement utilisées au cours de cérémonies pratiquées par les sectes new age, pendant des rituels néo-chamaniques" et sont "un instrument utilisé par le chaman" pour exercer un "contrôle coercitif du groupe", détaille la police.

Article original publié sur BFMTV.com