Publicité

Google Maps a disparu dans vos résultats de recherche Google ? Voici pourquoi et comment y remédier

L’application Google Maps n’est plus imbriqué dans le moteur de recherche Google.
SOPA Images / SOPA Images/LightRocket via Gett L’application Google Maps n’est plus imbriqué dans le moteur de recherche Google.

TECHNOLOGIE - Google devient un peu moins pratique mais ce n’est pas irréversible. Depuis quelques jours une fonctionnalité du célèbre moteur de recherche a disparu. Lorsque l’on tape une adresse postale dans la barre de recherche, Google ne fournit plus de lien vers son application Maps.

L’IA de Google « Gemini » prend mieux en compte la diversité, mais cela pose un problème

Jusqu’à présent, le moteur de recherche affichait une carte interactive de l’adresse dans sa version Maps et il suffisait de placer sa souris sur l’image pour bénéficier des fonctionnalités de l’application GPS. On pouvait ainsi observer les alentours ou explorer les possibles trajets pour s’y rendre en voiture, à pieds ou en transports en commun.

Désormais, l’image s’affiche toujours, comme vous pouvez le voir dans l’exemple ci-dessous, mais il est inutile de placer son curseur dessus : il ne se passe plus rien lors d’un clic, l’image est statique. Reste une petite icône en bas à droite « itinéraire », qui permet de basculer dans le service dédié Google Maps.

Mais il reste possible de revenir à l’ancien fonctionnement, c’est-à-dire d’imbriquer à nouveau cet outil Google directement dans son moteur de recherche.

Un exemple du nouvel affichage de Maps dans Google : une simple capture d’écran, qui n’est plus interractive.
Capture d’écran / Google Un exemple du nouvel affichage de Maps dans Google : une simple capture d’écran, qui n’est plus interractive.

Moins pratique, mais facilement réversible

Comme l’a expliqué Google, ce changement n’est pas entièrement de son fait. Le moteur de recherche a dû se conformer Digital Markets Act (DMA), une nouvelle réglementation européenne qui s’applique aux géants du numérique afin d’éviter des pratiques anticoncurrentielles au sein de l’Union Européenne. D’autres grands noms tels qu’Amazon, Apple, Meta ou Microsoft sont par ailleurs concernés.

Dans le cadre de Google, le moteur de recherche est désormais contraint d’obtenir de ses utilisateurs leur autorisation explicite pour associer entre elles toutes ses applications. Cela concerne non seulement Maps mais aussi Youtube, Chrome, Shopping, Play et ses services publicitaires. Selon l’UE, cela laisse plus de place à la concurrence pour s’imposer sur ces services.

ll revient donc à l’utilisateur de choisir s’il souhaite continuer d’utiliser des services Google de manière interconnectée entre eux. Si c’est le cas, il suffit de se rendre sur la page des « Services Google associés » dans la configuration de votre compte Google, comme l’a repéré le journal Numérama. Votre compte Google est la plupart du temps celui qui est associé à votre adresse Gmail (si vous en avez une), ou que vous avez pu ouvrir chez Google en utilisant un de ses services (par exemple : la configuration d’un appareil fonctionnant sous Android).

Il ne vous reste plus qu’à cocher la case de l’application que vous souhaitez utiliser automatiquement, dans notre exemple donc « Google Maps ». Si vous n’avez pas de compte Google, en revanche, cette interface, et donc ces options pour réintégrer entre eux les applications de Google, ne sont pas disponibles.

Exemple de changement de préférences.
Capture d’écran / Google Exemple de changement de préférences.

N’oubliez pas ensuite de cliquer sur « Suivant » pour bien sauvegarder la démarche. Sachez enfin que votre décision - et la réintégration de Google Maps dans vos recherches Google - ne sera prise en compte qu’à partir du 6 mars, date à laquelle rentrera en vigueur le Digital Markets Act (DMA). Il sera toujours possible de modifier ce choix par la suite.

À voir également sur Le HuffPost :

Elon Musk attaque en justice OpenAI, le créateur de ChatGPT, qu’il a pourtant cofondé

Apple renonce à l’Apple Car, un projet de voiture électrique autonome longtemps tenu « secret »