Publicité

Le Goncourt japonais écrit en partie avec ChatGPT : scandale ou coup de génie ?

Le grand écrivain japonais Haruki Murakami pourrait prendre l’affaire comme point de départ à un nouveau roman. Le 17 janvier dernier, la jeune écrivaine Rie Kudan, 33 ans, recevait le prestigieux prix Akutagawa, l’équivalent du prix Goncourt, pour son dernier livre, « Tokyo-to Dojo-to », que l’on peut traduire par « La Tour de la compassion de Tokyo », un roman d’anticipation dont l’intrigue se déroule dans le célèbre jardin traditionnel de Shinjuku. Une architecte, qui y conçoit une tour-prison , entretient une discussion avec un jeune homme qui souhaite écrire sa biographie. Membre du comité de sélection, l’écrivain Shuichi Yoshida a déclaré à propos du roman qu’il s’agissait d’une œuvre très divertissante et intéressante, qui ouvrait à la discussion », rapporte le « Asahi Shimbun ».

À lire aussi Une start-up veut ressusciter les morts grâce à ChatGPT

Pas un scandale au Japon

Car oui, la discussion est ouverte, en tout cas en France, non pas sur le propos du livre mais sur l’utilisation du logiciel d’intelligence artificielle générative ChatGPT. « Environ 5 % du livre est constitué de phrases générées par l’IA « citées mot pour mot, a expliqué l’autrice qui a également déclaré que converser fréquemment avec l’IA lui a permis de confier ses pensées les plus intimes, dont elle « ne peut parler à personne d’autre ». Elle a également indiqué vouloir, dans le futur, entretenir de « bonnes relations » avec l’IA pou « libérer sa créativité ».

À lire aussi A l’...


Lire la suite sur ParisMatch