Publicité

Golf près de Perpignan : Christophe Béchu convoque Jacqueline Irles, maire de Villeneuve-de-la-Raho

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a dénoncé le projet d’un golf à Villeneuve-de-la-Raho, et a convoqué la maire de la commune. (Photo prise en avril 2023 dans les Pyrénées-Orientales)
RAYMOND ROIG / AFP Le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a dénoncé le projet d’un golf à Villeneuve-de-la-Raho, et a convoqué la maire de la commune. (Photo prise en avril 2023 dans les Pyrénées-Orientales)

ENVIRONNEMENT - Prendre la température plutôt que de se jeter à l’eau. En visite au salon des maires des Pyrénées-Orientales ce jeudi 21 mars, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a dénoncé le projet d’un golf à Villeneuve-de-la-Raho, près de Perpignan, qui souffre d’une grave sécheresse depuis bientôt trois ans. Il a convoqué la maire LR, Jacqueline Irles, sans pour autant répondre aux doléances des opposants qui souhaitaient que le ministre annule l’arrêté préfectoral qui autorise les travaux.

Golf dans les Pyrénées-Orientales : Christophe Béchu doit stopper le projet, exhortent des scientifiques

« J’ai vu ce matin la maire pendant une demi-heure, je lui ai fait part de mon émotion », a d’abord déclaré le ministre, comme vous pouvez l’entendre dans la séquence ci-dessous. Avant de juger : « Quand on est dans une situation de sécheresse comme celle-là, il y a un côté anachronique à développer un projet de ce type-là ».

Ne pas prendre « une décision parisienne sans discuter »

Puis, expliquant à la presse qu’il ne voulait pas prendre « une décision parisienne sans discuter », le ministre a annoncé la convocation de l’édile de Villeneuve-de-la-Raho « dans 15 jours, dans mon bureau au ministère de la Transition écologique, avec l’aménageur, avec le préfet ». Le but : « rentrer dans le fond du dossier, sur sa réalité écologique, sur sa pertinence »

Celui qui se déplaçait également pour annoncer des solutions face à des coupures d’eau attendues dans le département cet été, a tenu à rappeler que les aspects sociaux du dossier allaient aussi peser dans la balance dans la décision de poursuivre ou non des travaux. « Il y a un projet de golf et un projet de logement avec 25 % de logements sociaux dans une commune carencée au niveau de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain, qui impose à certaines communes un quota de 20 à 25 % de logements sociaux ndlr) », a-t-il insisté à cet égard.

Les associations écologiques et les scientifiques de l’université de Perpignan déplorent l’artificialisation d’une trentaine d’hectares pour la construction de ces 600 nouveaux logements. Ils s’inquiètent aussi de l’alimentation d’un immense complexe golfique qui viendra puiser le lac à proximité, qui n’est plus rempli qu’au tiers de sa capacité. Ou encore de l’aggravation des conflits d’usage autour de cette ressource, entre les besoins de la population, de l’agriculture, et du tourisme.

À voir également sur Le HuffPost :

Européennes 2024 : Valérie Hayer ne va pas pouvoir compter sur l’étude de cette ONG écolo pour lui faciliter la tâche

Le moustique tigre a colonisé la Normandie, plus aucune région de l’Hexagone n’est épargnée