Pour les Golden Globes, la cérémonie de la dernière chance

PHOTO MICHAEL TRAN/AFP

“Les Golden Globes sont de retour sur [la chaîne américaine] NBC, avec une cérémonie pensée pour regagner la confiance aussi bien des téléspectateurs que des participants.” La 80e édition de la soirée de récompenses se tiendra tard dans la nuit du 10 au 11 janvier, après deux années où elle avait fait profil bas, souligne The New York Times.

Deux années de tempête pour l’Association de la presse étrangère de Hollywood (HFPA), “ce petit groupe incroyablement puissant qui constitue le jury des Golden Globes”, précise le Los Angeles Times. Le journal avait lui-même déclenché un tumulte après avoir, dans une enquête, dénoncé “le manque de diversité du comité et soulevé des doutes quant à son éthique et ses pratiques financières”.

Depuis, rapporte The New York Times, l’organisation a entrepris une série de réformes : “Renouvellement de ses membres, révision des critères d’adhésion et mise en application d’un code de conduite renforcé.” La liste des votants pour décerner les trophées dans les très nombreuses catégories prises en compte, mêlant cinéma, streaming et télévision (le journal en profite pour faire un point sur les nominations), a ainsi été revue et corrigée. “Les 96 membres [de la HFPA] comptent désormais six Noirs parmi eux (contre aucun en 2021), et l’association a augmenté son jury de 103 votants non-membres [tous étrangers], dont une dizaine sont noirs également.”

Un jury de “votants rémunérés” ?

Autre réforme en cours, à l’initiative du milliardaire Todd Boehly, qui dirige la HFPA depuis 2021 et qui pilote la refonte de la cérémonie, l’investisseur, précise le Los Angeles Times, a le projet de salarier les jurés pour répondre aux risques de conflits d’intérêts. Cependant, “certains s’inquiètent que les membres du jury, devenus des employés, soient transformés de facto en votants rémunérés”.

Les acteurs, cinéastes, producteurs et tout le petit monde de Hollywood accorderont-ils une seconde chance à une cérémonie mise à l’index par des grands noms de l’industrie, de Tom Cruise à Shonda Rhimes ? Le maître de cérémonie, Jerrod Carmichael, un stand-upper africain-américain, saura-t-il trouver le ton juste ? Beaucoup de questions restent en suspens pour le journal californien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :