Publicité

Giorgia Meloni « perd la tête » après un discours au Parlement (et fait la Une du « Wall Street Journal »)

Giorgia Meloni « perd la tête » après un discours au Parlement (et fait la Une du « Wall Street Journal »)
Giorgia Meloni / Facebook Giorgia Meloni « perd la tête » après un discours au Parlement (et fait la Une du « Wall Street Journal »)

ITALIE - Meloni vue ni connue. La Première ministre italienne Giorgia Meloni a offert de vraies leçons de commedia dell’arte cette semaine au Parlement à Rome. Après avoir mis en scène la paix des familles de l’extrême droite en embrassant chaleureusement le leader de la Liga Matteo Salvini, la cheffe de file de Fratelli d’Italia a continué le show en solo ce mercredi 20 mars.

En Italie, les familles homoparentales remportent une victoire face à l’extrême droite

Alors que les députés débattaient de la situation à Gaza et au Proche-Orient, en amont du Conseil européen qui a débuté à Bruxelles jeudi, c’est Angelo Bonelli, un élu écolo, qui a pris la parole. Au cours de son discours, ce dernier s’est adressé directement à la cheffe du gouvernement en lui demandant : « Ne me regardez pas avec ce regard inquiétant ». Réaction immédiate de Giorgia Meloni qui s’est empressée de cacher sa tête dans sa veste, tout en enchaînant grimaces et mimiques, comme vous pouvez le voir dans les photos ci-dessous.

Un moment qui a fini en Une du Wall Street Journal, et qui a sidéré Angelo Bonelli. « Je ne pouvais pas imaginer que Giorgia Meloni réagirait de cette façon (...) Je n’avais jamais vu ça, même quand j’allais à l’école (...) Quand la première ministre vient à la Chambre, elle doit avoir une posture institutionnelle (...) Hier je parlais de questions très graves, de la tragédie à Gaza. L’expression très franchement agacée de la Première ministre ne se voit dans aucun autre Parlement, en Europe ou dans le monde. Des grimaces, des blagues, des regards alors qu’on parle de sujets graves… non », a-t-il déploré auprès de Il Sole 24 Ore.

La Une du Wall Street Journali reprend la phrase d’Angeloe Bonelli : « Ne me regardez pas avec ce regards gros yeu
X/The Wall Street Journal / ANSA La Une du Wall Street Journali reprend la phrase d’Angeloe Bonelli : « Ne me regardez pas avec ce regards gros yeu

De son côté, Giorgia Meloni a repartagé des photos de ce moment sur son compte Facebook en précisant : « J’ai réagi ironiquement en me couvrant le visage pour ne pas susciter d’anxiété chez mon collègue. Je ne sais pas ce qu’il entendait par “regard inquiétant”, mais je m’excuse auprès de mon collègue et de toute autre personne qui pourrait se sentir intimidée ». Pas vraiment de quoi décrocher un Donatello, l’équivalent des César outre-Alpes.

À voir également sur Le HuffPost :

« Il reste encore demain », le film phénomène italien contre les violences faites aux femmes sort enfin en France

L’Union européenne vote pour obliger les entreprises à respecter les droits humains et l’environnement