"Germinal": comment la série adaptée d'Émile Zola s'ancre dans la réalité du XIXe siècle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Guillaume de Tonquédec et Aliocha Schneider dans
Guillaume de Tonquédec et Aliocha Schneider dans

Il n'y avait pas de tapis rouge, pas de salle de cinéma prestigieuse, lors de l'avant-première de la série Germinal. L'événement a eu lieu dans l'ancienne mine de Wallers-Arenberg, à quelques kilomètres de Valenciennes, fermée en 1989 et transformée en pôle audiovisuel. Un lieu on-ne-peut-plus adapté au feuilleton de six épisodes tiré du roman d'Émile Zola, dans lequel sont dépeintes les terribles conditions de travail des mineurs du XIXe siècle.

Car le créateur du programme Julien Tilti a mis un point d'honneur à coller à la réalité: le tournage a eu lieu sur trois vrais sites miniers - dont l'ancienne mine de Wallers-Arenberg. Dans cette même démarche, les invités d'honneur de la projection n'étaient pas les stars de la série mais ses figurants, dont beaucoup sont d'anciens mineurs ou bien des enfants ou des petits-enfants de mineurs.

C'est le cas d'Aimable Patin, 75 ans, qui est entré dans les mines quand il en avait 15 et a travaillé comme consultant sur Germinal. Il salue le réalisme du programme, qui réussit selon lui là où le Germinal de Claude Berri, film sorti en 1993, a échoué:

"Claude Berri n'aurait jamais dû faire ce film", expose-t-il à BFMTV. "Les gens ont été voir le film pour voir Gérard Depardieu, Renaud, Miou Miou, Jean Carmet etc. Par contre, (dans la série), tout est beaucoup plus noir. J'ai vu du mineur, moi."https://www.youtube.com/embed/GquXmhPDB7E?rel=0

"Prendre conscience de ce que c'était"

Toujours dans un souci de véracité, la production a travaillé avec les habitants, les descendants de mineurs et s'est appuyée sur des archives. Une démarche importante selon Bastien Coquery, figurant et petit-fils de mineur, venu assister à la projection dans la tenue de son grand-père:

"Je pense que cette série va permettre de prendre conscience de ce que c'était, de ce que les mines ont été. Elles ont façonné notre territoire, elles ont façonné les hommes, elles les ont détruits, mais elles leur ont aussi donné leur identité."

Récompensée du prix du public au festival Series Mania la semaine dernière, Germinal a disposé d'un budget de 12 millions d'euros, mis à profit pour les décors, les 700 costumes et les 2400 figurants. Le casting est porté par Thierry Godard, Alix Poisson, Guillaume de Tonquédec et Louis Peres, qui interprète le jeune Etienne Lantier, héros du roman d'Emile Zola. Disponible sur la plateforme Salto depuis la semaine dernière, Germinal sera diffusée prochainement sur France 2.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles