Publicité

Geneviève de Fontenay, ancienne présidente emblématique du Comité Miss France, est morte à 90 ans

Geneviève de Fontenay, ancienne présidente emblématique du Comité Miss France, est morte à 90 ans

Geneviève de Fontenay est morte à 90 ans. C'est son fils qui l'annonce à BFMTV ce mercredi. Les causes de la disparition de celle qui a présidé le concours Miss France de 1981 à 2010 n'ont pas encore été communiquées. Selon l'AFP, son décès est survenu dans la nuit de lundi à mardi.

Surnommée la "dame au chapeau", en raison du panama qui ne la quittait jamais, Geneviève de Fontenay est devenue une figure indissociable de ce concours de beauté, qu'elle a dirigé d'une main de fer. Défendant une image conservatrice de la féminité, elle avait progressivement été ostracisée avant de passer la main à Sylvie Tellier, Miss France 2002.

Arrivée dans le monde des reines de beauté

Née Geneviève Mulmann le 30 août 1932 à Longwy (Meurthe-et-Moselle), dans une famille de dix enfants dont elle est l'aînée, Geneviève de Fontenay se fait rapidement remarquer par ses tenues, portant dès l'adolescence des tailleurs chics.

Elle s'installe à Paris au début des années 1950 pour y suivre une formation d'esthéticienne et y rencontre Louis Poirot, dit de Fontenay, qui deviendra son compagnon. L'homme, de 24 ans son aîné, dirige alors l'élection. Ensemble, ils créent le comité Miss France. C'est à lui qu'elle doit l'idée du panama.

Dans les années 1950, elle officie comme mannequin pour Balenciaga et est élue Miss Élégance en 1957. En 1981, à la mort de Louis, Geneviève de Fontenay prend seule les rênes du comité Miss France. C'est sous son impulsion que le concours est diffusé à la télévision pour la première fois, cinq ans plus tard. Le grand public fait connaissance ce soir-là avec celle qui deviendra une icône nationale.

Rachat par Endemol et différences de vision

En 2002, elle revend la société Miss France à Endemol. Très attachée aux principes les plus conservateurs du concours, intransigeante envers les élues qui enfreignent les règles, Geneviève de Fontenay est poussée vers la sortie et quitte la présidence en 2010 au profit de Sylvie Tellier, Miss France 2002.

Geneviève de Fontenay lance alors son propre concours, Miss Prestige National. Mais la compétition ne rencontrera pas le succès, et elle pose sa dernière écharpe en 2015.

Figure controversée

Ces dernières années, Geneviève de Fontenay s'est essentiellement illustrée par ses coups de gueule et ses propos polémiques.

Elle avait boycotté le centenaire des concours de beauté en France organisé fin 2020 par TF1, rejetant la date de 1920 - celle du premier concours de "la plus belle femme de France" - et retenait celle de 1928, lorsqu'il fut rebaptisé "Miss France".

"Tristesse et émotion après la disparition de notre chère dame au chapeau (...) J'aimais son franc-parler, ses emportements patriotiques, sa défense des Miss France. RIP, pensées à sa famille", a réagi sur le réseau social Twitter le journaliste et animateur Stéphane Bern.

Elle avait été mise en examen en juin dernier pour injures et incitation à la discrimination transphobes, à la suite d'un communiqué diffusé en décembre 2021 dans lequel elle estimait qu'une Miss France transgenre serait "contre nature". Ses prises de position politiques paradoxales, d'Arlette Laguiller à Ségolèe Royal en passant par Florian Philippot, ont influé sur son image décalée.

Geneviève de Fontenay a eu deux fils avec Louis Poirot. Ludovic, qui s'est suicidé à en 1984 à l'âge de 30 ans, et Xavier, né en 1961.

Article original publié sur BFMTV.com