Le gendre de ma vie (TF1) Julie Gayet : "Jouer une psy, c’était un fantasme d’actrice"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En général, le gendre est perçu comme l’intrus, celui qui vole aux parents leur fille. Dans Le Gendre de ma vie, c’est le contraire…

Julie Gayet : Cette comédie, adaptée d’un scénario américain non tourné, s’amuse, en effet, à inverser les clichés. Et Stéphane, le père, va loin, très loin, pour que sa fille se rabiboche avec cet amoureux qu’elle a pourtant quitté. Seul Kad Merad pouvait incarner un personnage aussi excessif tout en restant sympathique. Il me fait penser à Louis de Funès. Et moi, je suis comme Claude Gensac, sa femme dans beaucoup de films, qui temporise et soupire, les yeux au ciel.

Est-ce rigolo de jouer une psy ?

Hocher la tête en faisant “Han, han, oui, oui”, je reconnais que c’était un fantasme d’actrice !

Avez-vous déjà consulté un psy ?

J’ai toujours été persuadée de finir ma vie avec le père de mes enfants. J’ai, par conséquent, mal vécu mon divorce, il y a une douzaine d’années. Me confier à une personne extérieure m’a permis de me reconstruire.

À lire également

VIDEO - Julie Gayet gênée par une question de Michel Cymes sur sa vie personnelle

Le gendre du film est un champion de rugby…

J’ai découvert le rugby grâce au film

L... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles