Publicité

Gaza: Israël a lancé une frappe aérienne contre le numéro deux de la branche armée du Hamas

Les plus hauts dirigeants du Hamas "sont tous des hommes morts, nous les aurons tous", a déclaré ce lundi 11 mars le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un message vidéo.

L'armée israélienne a lancé une frappe aérienne dans la bande de Gaza contre le numéro deux de la branche armée du Hamas, a annoncé ce lundi 11 mars son porte-parole, sans être en mesure de dire dans l'immédiat s'il avait été tué.

"Dans la nuit de samedi à dimanche, (...) des avions de chasse ont attaqué une base souterraine de dirigeants du Hamas dans le centre de la bande de Gaza, près de Nuseirat", qui était "utilisée par deux hauts dirigeants de l'organisation (dont) Marwan Issa", numéro deux des brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas, a déclaré le contre-amiral Daniel Hagari.

"Nous examinons encore les résultats de la frappe" et "quand nous serons certains de savoir, nous le dirons et informerons la population", a-t-il ajouté.

Il n'y avait pas d'otages dans la zone de la frappe, a encore dit le porte-parole de l'armée, qui cite les services de renseignement israéliens.

Considéré comme l'architecte de l'attaque du 7 octobre

Marwan Issa, né en 1965, est l'adjoint de Mohammed Deif, le chef des brigades al-Qassam. Les deux hommes ont été inscrits en décembre par l'Union européenne sur la liste noire sanctionnant les personnes ou organisations impliquées dans des actes "terroristes". Yahya Sinouar, le chef du mouvement islamiste palestinien à Gaza, considéré comme l'architecte de l'attaque du 7 octobre contre Israël, a été ajouté à cette liste en janvier.

Des médias palestiniens avaient rapporté en décembre que le fils de Marwan Issa, Mohammed, avait été tué dans une frappe israélienne.

La guerre dans la bande de Gaza a été déclenchée par l'attaque sanglante du Hamas en Israël le 7 octobre, qui a fait 1.160 morts, essentiellement civils. Selon Israël, 130 otages, dont 31 seraient morts, se trouvent encore à Gaza sur environ 250 personnes enlevées.

L'opération militaire lancée en représailles par Israël a fait plus de 31.000 morts, majoritairement civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - A Gaza, un début de ramadan sous le signe de la guerre