Publicité

Gaza : Israël dit enquêter après la diffusion d'images de Palestiniens menottés en sous-vêtements

Des images virales sur les réseaux sociaux montrent des Palestiniens traités de façon humiliante par des soldats israéliens à Gaza. L'armée israélienne dit vérifier "qui est lié au Hamas et qui ne l'est pas".

Des images qui circulent sur les réseaux sociaux et à la télévision israélienne depuis le jeudi 7 décembre montrent des dizaines de Palestiniens en sous-vêtements, visiblement arrêtés par des soldats israéliens dans la bande de Gaza.

Certains sont menottés à genou dans le sable, portant un bandeau devant les yeux. D'autres Gazaouis sont vus assis dans la rue, ou bien chargés à l'arrière d'un véhicule militaire.

Plusieurs médias israéliens ont présenté ces images comme une reddition de combattants du Hamas, rapporte CNN.

Des civils "maltraités", alerte une ONG

"L'armée israélienne a détenu et sévèrement maltraité des dizaines de civils palestiniens dans le nord de la bande de Gaza en encerclant deux centres d'hébergement dans la ville de Beit Lahia pendant des jours avant de battre les individus et de les dépouiller de leurs vêtements", accuse sur son site internet l'organisation Euro-Med Human Rights Monitor.

Selon l'ONG de défense des droits humains, "les forces israéliennes ont lancé des campagnes d'arrestations aléatoires et arbitraires contre des personnes déplacées, y compris des médecins, des universitaires, des journalistes et des hommes âgés, dans les écoles Khalifa Bin Zayed et New Aleppo" liées à l'Unrwa, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens.

Plusieurs Palestiniens ont dit reconnaître des proches sur ces images. Dans un communiqué publié jeudi, le média basé à Londres The New Arab a déclaré que l'un de ses correspondants et plusieurs membres de sa famille figuraient parmi les personnes détenues dans le cadre de l'incident illustré par les images.

"Nous enquêtons et vérifions qui est lié au Hamas et qui ne l'est pas, nous les détenons et les interrogeons tous", a réagi le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari, cité par Reuters.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Je ne voyais pas devant moi et je n'arrivais pas à respirer" : un Gazaoui raconte comment un tir de roquette a détruit son quartier