Publicité

Gaza : Israël « encercle » la maison du chef du Hamas à Khan Younès, selon Benjamin Netanyahu

Des combats acharnés entre le Hamas et Tsahal se concentrent actuellement sur la ville du sud de Khan Younès.

La grande ville de Khan Younès est au centre de toutes les préoccupations actuellement à Gaza. Des combats acharnés s’y poursuivaient ce jeudi 7 décembre entre le Hamas et l’armée israélienne, où cette dernière traque l’architecte de l’attaque sanglante du 7 octobre contre Israël.

Guerre Israël-Hamas : encerclée, la ville de Khan Younès désormais au cœur des combats à Gaza

Dans la ville du sud de l’enclave palestinienne, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que les forces israéliennes « encerclaient la maison de (Yahya) Sinouar », le chef du Hamas. « Sinouar se cache sous terre », a affirmé ensuite Daniel Hagari, un porte-parole de l’armée, en allusion aux tunnels du Hamas sous Gaza.

Yahya Sinouar, 61 ans dont 23 passés dans des prisons israéliennes, est considéré comme l’architecte de l’attaque sans précédent du 7 octobre : ce jour-là, des centaines de commandos du Hamas infiltrés en Israël depuis Gaza avaient tué 1 200 personnes, en majorité des civils selon les autorités israéliennes, et pris quelque 240 personnes en otage. Yahya Sinouar n’a pas été vu publiquement à Gaza depuis le 7 octobre.

« 30 entrées de tunnels » détruites à Khan Younès

À Khan Younès, fantassins, blindés et bulldozers israéliens ont atteint le centre-ville, selon des témoins. L’armée israélienne a affirmé mercredi soir avoir « percé les lignes défensives » du Hamas, « éliminé un certain nombre de terroristes » et détruit environ « 30 entrées de tunnels ».

À la tombée de la nuit mercredi, d’épais nuages de fumée noire et des flammes ont continué de s’élever de Gaza. Dans la journée, des traînées dessinées par des roquettes tirées vers Israël depuis Rafah, dans le sud du petit territoire palestinien, ont aussi émaillé le ciel.

Par ailleurs, trois soldats israéliens ont été tués au combat mercredi dans la bande de Gaza, selon l’armée.

L’armée israélienne a aussi annoncé la découverte dans le nord du territoire, « au cœur de la population civile », près d’une clinique et d’une école, « d’un dépôt d’armes très important » y voyant une « preuve supplémentaire » de l’utilisation par le Hamas de « boucliers humains ». Elle a aussi dit avoir tué à ce jour « la moitié des commandants » du Hamas.

À voir également sur Le HuffPost :

À Gaza, la Croix Rouge s’inquiète face à un « scénario encore plus infernal » pour les civils

Guerre Israël-Hamas : Depuis Gaza, une Gazaouie raconte la peur de « l’escalade » face au retour des bombardements

VIDÉO - "Je ne voyais pas devant moi et je n'arrivais pas à respirer" : un Gazaoui raconte comment un tir de roquette a détruit son quartier