Publicité

Gaza : Israël affirme avoir des indices de l’utilisation d’un hôpital par les combattants du Hamas

L’armée israélienne a publié des « preuves » de l’utilisation de l’hôpital pour enfants al-Rantissi, à Gaza-ville, comme planque par le Hamas.

GAZA - Un hôpital pour enfants de Gaza a-t-il servi à cacher des armes et otages du Hamas ? C’est ce que laisse entendre l’armée israélienne depuis lundi. Elle affirme détenir des « indices » et a même publié une vidéo pour le démontrer (à voir plus bas).

Sous l’hôpital al-Rantissi, dans le nord de l’enclave palestinienne, Tsahal a rassemblé divers objets comme un biberon ou un bout de corde près d’une chaise, selon le porte-parole de l’armée Daniel Hagari, qui s’est filmé sur les lieux. « Cela fait actuellement l’objet d’une enquête, mais nous disposons également de renseignements qui le confirment », indique-t-il.

« En outre, nous avons trouvé des preuves que les terroristes du Hamas sont revenus du massacre du 7 octobre dans cet hôpital, entre autres, (...) après avoir massacré des Israéliens dans leurs maisons », déclare aussi le porte-parole.

Parmi ces « preuves », figure une moto « avec des impacts de balle » qui a été utilisée par l’un des commandos, a affirmé l’armée lundi dans un communiqué. Elle dit avoir mis au jour « une infrastructure du Hamas dans le sous-sol » de cet hôpital pour enfants de Gaza-ville.

Parmi les armes trouvées, figurent notamment « des ceintures explosives, des grenades, des fusils d’assaut AK47, des engins explosifs, des lance-roquettes et d’autres armes », liste Daniel Hagari.

Dans la vidéo que le porte-parole a présentée à la presse, le sous-sol suspect est désert et semble avoir été abandonné à la hâte. Il s’agit d’une « zone fermée par rapport au reste de l’hôpital », décrit-il.

« Nous pouvons voir la ventilation qui a été faite de manière improvisée et nous pouvons voir l’infrastructure qui a été construite ici - toilettes, douche, une petite cuisine - pour répondre aux besoins des terroristes », dit-il.

Planning et liste des tâches pour les terroristes

Sur une photo publiée par le compte X (ex-Twitter) d’un lieutenant-colonel de Tsahal, un document placardé sur un mur du « sous-sol de l’hôpital al-Rantissi » semble attribuer différentes tâches aux terroristes avant, pendant et après les attaques du 7 octobre, note BFMTV.

« Vous entrez maintenant dans la pièce où nous soupçonnons que les otages étaient détenus », affirme ensuite le porte-parole, poursuivant la visite dans sa vidéo.

« Il y a des rideaux sans rien derrière, juste un mur. Il n’y a aucune raison de mettre un rideau ici, à moins de vouloir filmer des otages (...) Dans cette pièce, il y a une liste, en arabe, qui dit : “nous sommes dans une opération contre Israël qui a commencé le 7 octobre”. Il s’agit d’une liste de gardiens, où chaque terroriste écrit son nom, et où chaque terroriste a sa propre équipe pour garder les personnes qui se trouvaient ici », témoigne encore Daniel Hagari.

Le quartier de l’hôpital al-Rantissi a été ces derniers jours le théâtre d’intenses combats entre l’armée israélienne, qui a resserré son étau sur le nord de la bande de Gaza, et le Hamas. Lundi matin, le vice-ministre de la Santé du gouvernement du Hamas Youssef Abou Rich avait affirmé que les patients et soignants de l’hôpital avaient « tous été évacués » dimanche « sous la menace des tirs de l’armée » israélienne.

Par ailleurs, Joe Biden a demandé lundi à Israël de protéger un autre hôpital de Gaza, le principal, près duquel se déroulent des combats. « J’espère et je m’attends à des actions moins intrusives à propos de l’hôpital » Al-Chifa, a déclaré le président américain à la Maison Blanche, questionné par des journalistes pour savoir s’il en avait parlé avec les dirigeants israéliens. « L’hôpital doit être protégé », a-t-il ajouté.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : une marche silencieuse organisée par un collectif de personnalités de la culture

Après ses propos sur Gaza, Macron a appelé le président d’Israël pour les « clarifier »

VIDÉO - Gaza: des milliers de Palestiniens coincés dans un hôpital au cœur des tensions